Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Les services d’aides médicales d’urgence (SAMU) de la Loire : position de l’Agence régionale de santé de Rhône-Alpes sur le fonctionnement et l’avenir du SAMU-Centre 15 situé à Roanne

Imprimer la liste
Share

Christophe Jacquinet, Directeur général de l’Agence régionale de santé de Rhône Alpes, a reçu ce jeudi 8 mars, successivement et à leur demande, Monsieur Yves Nicolin, Député de la Loire et Madame Laure Déroche, maire de Roanne et présidente du conseil de surveillance du centre hospitalier, afin d’échanger sur le SAMU-Centre 15 de Roanne, sur l’efficience et les bénéfices possibles de la mutualisation des deux services SAMU-Centre 15 de la Loire.

Il a confirmé que, le 26 janvier dernier, l’Agence régionale de santé de Rhône-Alpes a renouvelé l’autorisation d’activité des urgences du centre hospitalier de Roanne pour 5 ans, mais avec une évaluation de ce SAMU-Centre 15 au bout d’un an.

Après ce travail d’étude qui sera mené avec les professionnels, cette période d’un an doit permettre d’avancer sur des mutualisations entre les SAMU-centre 15 du Centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne et du Centre hospitalier de Roanne. En effet, il a été rappelé que le département de la Loire dispose d’une organisation atypique dans ce domaine, puisqu’il est l’un des trois derniers départements français à être doté de deux centres d’appel d’urgence (situés à Saint-Etienne et à Roanne).

La question posée est donc la meilleure utilisation possible des ressources médicales et des ressources financières pour cette activité.

Même si le SAMU de Roanne ne pose aucun problème de conformité, cette plateforme, qui a traité en 2010 près de 43 500 dossiers de régulation, ne nécessite pas forcément de proximité géographique avec l’hôpital de Roanne. Par ailleurs, un minimum de dossiers de régulation traité est nécessaire pour maintenir une bonne qualité de régulation.

Le Conseil national des urgences hospitalières (CNUH), mis en place en 2009, a été saisi par le ministère chargé de la santé pour réfléchir à la question du seuil minimum que doit traiter un SAMU pour maintenir une qualité de réponse. Le CNUH doit retourner son avis en juin 2012.

L’Agence régionale de santé de Rhône-Alpes a donc souhaité que, d’ici à janvier 2013, un plan comprenant des éléments objectifs sur les 2 SAMU, aborde :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share