Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Médicaments génériques : la CSMF dénonce la manipulation du Gemme

Imprimer la liste
Share

La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce avec la plus grande fermeté l’attitude des industriels fabriquant de médicaments génériques regroupés au sein du GEMME, qui veut s’immiscer dans la prescription médicale pour développer ses parts de marché.

La CSMF considère que le GEMME sort totalement de ses prérogatives en voulant imposer des modalités de prescription aux médecins.

La CSMF rappelle au GEMME que les médecins libéraux n’ont aucune leçon ou consigne à recevoir de la part des laboratoires pharmaceutiques, qu’ils soient génériqueurs ou non. La loi Bertrand sur le médicament devrait l’inciter à davantage de prudence.

La prescription des médecins demeure libre et indépendante. Il appartient à chaque médecin de choisir en fonction du cas de son patient, dans le seul et unique intérêt de celui-ci, les produits qu’il lui prescrit. Ceci n’est évidemment pas l’affaire des fabricants de ces produits. Eux ont, en revanche, la charge de les maintenir à la disposition des patients via les pharmacies d’officine et d’éviter les ruptures d’approvisionnement, dont les patients de plaignent de plus en plus souvent.

La CSMF souligne également que les chiffres avancés par le GEMME concernant le taux de prescriptions portant la mention « non substituable » (NS) sont très éloignés de celui mesuré par l’Assurance Maladie à partir de l’analyse des prescriptions et des remboursements réellement effectués. Ce chiffre démontre que cette pratique reste pour l’instant marginale. Le sondage réalisé par le GEMME sur une base statistique trop étroite est donc faux, et son utilisation à des fins médiatiques relève de la manipulation.

Compte tenu des réserves et appels à la prudence de l’Académie de Médecine, des difficultés rencontrées par les prescripteurs pour trouver les dosages adéquats dans le répertoire générique pour certaines molécules dont la fenêtre thérapeutique est étroite, des réticences de plus en plus fortes chez les patients, ce dossier est devenu très complexe et ne doit être ni caricaturé, ni faire l’objet d’une surenchère démagogique. La CSMF estime que l’attitude du GEMME est donc totalement irresponsable.

La CSMF considère que cette question est de l’unique ressort des médecins et des pharmaciens qui vont élaborer une charte de bonne conduite concernant la substitution. Une réunion sur ce sujet est d’ailleurs prévue ce mercredi 6 juin entre les syndicats médicaux et pharmaceutiques signataires de leurs conventions respectives.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share