Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Des médecins généralistes s’associent à la semaine de dépistage des cancers de la peau (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les ARS (Agences Régionales de Santé) et les URPS (Unions Régionales Pour la Santé) de deux régions (Ile de France et Corse), répondant à la sollicitation du SNDV, mènent depuis quelques années des expérimentations en télé expertise pour la détection des tumeurs cutanées.

Cette année, pour la première fois, les médecins généralistes impliqués dans ces expérimentations en lien avec des dermatologues libéraux pourront s’associer à la semaine de prévention et dépistage des cancers de la peau. Dans le cadre de leurs consultations habituelles, pour les personnes à risques, les médecins généralistes procèdent à l’examen de la peau de leurs patients et les sensibilisent à la prévention solaire. En cas de lésion suspecte, ils demandent l’avis d’un dermatologue en envoyant un cliché via une plateforme sécurisée. Dans les 2 régions, ce sont près de 200 médecins généralistes qui participent à ce programme.

La semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau est l’occasion de rappeler le rôle essentiel du dépistage et de la coordination entre dermatologues et généralistes libéraux tout en faisant appel à de nouveaux médecins généralistes pour renforcer cette action tout au long de l’année.

Cette opération de prévention et de dépistage des cancers de la peau, créée il y a plus de 20 ans par le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues, a pour but de sensibiliser la population aux moyens de prévenir les cancers de la peau, ainsi que de promouvoir la pratique de l’autosurveillance et de favoriser la détection précoce des lésions à risque. Cette démarche permet d’augmenter les chances de guérison.

La prévention, le risque solaire, les comportements dangereux, l’utilisation des UV artificiels sont au cœur des messages diffusés pendant cette campagne. Elle prend cette année une dimension nouvelle, avec pour priorité absolue de diminuer la fréquence des mélanomes, de dépister et de traiter les lésions suspectes dans le cadre du parcours de soins grâce à la télé expertise.

Cette année, la priorité sera donnée aux personnes dites « à risque », présentant :

  • de nombreux grains de beauté
  • la peau et les yeux très clairs
  • des antécédents personnels ou familiaux de cancers de la peau
  • une addiction aux UV artificiels
  • ou ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance.

Cette action du Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues est la seule campagne d’éducation à la santé d’initiative privée, soutenue par le Ministère des Solidarités et de la Santé, ainsi que par l’Institut National du Cancer.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share