Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Page Personnel présente son étude Fonctions & Rémunérations Santé 2012-2013 et son analyse des tendances du marché

Imprimer la liste
Share

Page Personnel annonce la parution de l’édition 2012-2013 de son étude Fonctions & Rémunérations consacrée aux métiers de la Santé. Cette étude couvre le secteur pharmaceutique et biomédical, ainsi que le personnel paramédical. Avec près de cinq années d’expérience du recrutement dans ce secteur, Page Personnel Santé bénéficie d’une vue d’ensemble de la dynamique du marché, de l’évolution des compétences recherchées par les employeurs et des niveaux de rémunération.

« Principalement en raison du vieillissement de la population, la Santé demeure un secteur en pleine croissance. L’industrie pharmaceutique a tendance à réduire ses effectifs mais le biomédical est en pleine expansion et les besoins en personnel soignant et médico-social explosent, dans le public comme dans le privé », souligne Jean-Philippe de La Tour du Pin, Directeur Senior de Page Personnel Santé. « Du fait de la crise et des politiques de maîtrise des dépenses de santé, les rémunérations ont peu évolué ces dernières années. Mais, avec un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale, le monde de la Santé offre des opportunités nombreuses et de réelles perspectives d’évolution, tant aux professionnels confirmés qu’aux débutants. 

L’étude Fonctions & Rémunérations Santé 2012-2013 est disponible en téléchargement à l’adresse suivante :http://57l.r.mailjet.com/PXqkU77Y/Vq0EJ/4OtGYj/webr.emv2.com/pagepersonnel/EDR_2012/sante/

Un outil pour les entreprises et pour les candidats

L’étude décrit de manière détaillée les principales fonctions pour lesquelles les acteurs de la Santé recrutent,  réparties dans trois catégories : Fonctions commerciales et marketing ; Recherche & Développement / Affaires médicales ; Paramédicales. Elle précise pour chaque fonction les responsabilités, le rattachement hiérarchique, les niveaux de rémunérations, les profils requis et les perspectives d’évolution. Ces informations apportent une aide précieuse aux équipes RH en leur facilitant la description des postes à pourvoir et l’alignement des rémunérations proposées avec celles du marché. L’étude est également un guide complet et pratique pour les candidats désireux d’évoluer dans leurs responsabilités.

Les éléments présentés dans l’étude proviennent de trois sources : la base de données de Page Personnel Santé, comptant plus de 20 000 candidats spécialisés ; les données de fonctions et de salaires rattachées aux missions de recrutement réalisées en 2010-2011 par les consultants de la division ; l’historique de près de cinq années de présence sur le marché du recrutement dans les différents métiers et domaines de la Santé.

 

LES TENDANCES À RETENIR

RENFORCEMENT DES AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES – Les laboratoires pharmaceutiques ont anticipé l’évolution de la législation française et des normes européennes concernant les autorisations de mise sur le marché (AMM). Ils ont pour cela renforcé leurs départements des affaires réglementaires et de pharmacovigilance, ce qui s’est traduit par une hausse des recrutements (pharmaciens et assistants), avec une proportion notable de recrutements temporaires.

LE MONDE DU « MEDICAL DEVICE » RECHERCHE DES COMMERCIAUX – Si les postes de visiteurs/délégués médicaux sont moins nombreux, le marché du « medical device » (matériel médical, prothèses, orthèses, etc.) est en pleine expansion. Il recrute de plus en plus de commerciaux, avec une préférence marquée pour les professionnels ayant déjà une expérience du secteur de la Santé. Une grande majorité des recrutements s’y font en CDI.

LA PÉNURIE D’INFIRMIERS PERSISTE – Les centres hospitaliers, cliniques, centres de soins, maisons de retraite et organismes de services à la personne recherchent tous des infirmiers diplômés d’État (IDE). Il manque entre 20 000 et 30 000 IDE en France où, année après année et malgré les besoins avérés, le numerus clausus n’est pas atteint. Les exigences, les contraintes fortes du métier et le manque d’attractivité des rémunérations expliquent en grande partie ce paradoxe. La pénurie est générale mais les tensions sont encore plus fortes sur les postes d’infirmier de bloc opératoire ou encore d’infirmier dialyse.

DE NOUVEAUX MÉTIERS SE DÉVELOPPENT – Les recrutements d’infirmiers-conseil augmentent dans les laboratoires pharmaceutiques ainsi que dans les sociétés commercialisant des services ou produits médicaux/paramédicaux et désireuses de mieux accompagner les patients à domicile. Dans le même esprit, les postes de techniciens d’installation de matériel médical chez les patients se multiplient. Ne demandant pas de compétences médicales, ces postes offrent des opportunités de début de carrière aux candidats possédant de bonnes qualités relationnelles. Un débutant peut prétendre à une rémunération de 18 à 23 K€, avec des perspectives d’évolution assez rapide en tant que chef d’équipe, responsable d’agence ou de zone géographique.

DES OPPORTUNITES DANS LA PETITE ENFANCE – Il s’ouvre en France un nombre considérable de crèches ; en particulier de petites structures montées par des groupes privés. Ces groupes recherchent des directeurs de crèches. Ces postes, très attractifs en termes de responsabilités, sont ouverts à des infirmiers puériculteurs (diplôme d’État en puériculture) mais exigent de réelles compétences en gestion et des capacités de management.

UN SECTEUR TRÈS DÉPENDANT DES POLITIQUES PUBLIQUES – Á l’importance indiscutable des besoins de santé s’opposent les réalités économiques et la question de la solvabilité de la demande de soins, de services et de médicaments. Un désengagement de l’État dans la prise en charge des dépenses de santé au sens large risque d’affecter à la baisse les recrutements et les rémunérations, non seulement dans le secteur médical et paramédical mais aussi dans le secteur pharmaceutique déjà ralenti par la crise économique.

 

Information Presse Rumeur Publique

Jérôme Broun – 01 55 74 52 34 – jerome@rumeurpublique.fr

Loraine Dion – 01 55 74 52 05 – loraine@rumeurpublique.fr

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share