Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Négociations sur les dépassements d’honoraires : le SYNGOF réclame l’équité entre secteur I et secteur II

Imprimer la liste
Share

Même s’il veut le brider, le gouvernement annonce dans sa communication la persistance du secteur  II : il reconnait par là qu’il ne peut se priver des dépassements qui apportent  la compensation au blocage ancien des tarifs et à la dévalorisation inexorable des actes opératoires en dessous de bien d’autres plus banals.

La lutte du gouvernement contre les dépassements abusifs serait d’autant plus crédible qu’elle supprimait ce blocage abusif vis-à-vis des médecins en secteur I.

Le gouvernement, qui fonde toute son action sur la justice, ne peut exclure les praticiens des blocs, en particulier les jeunes, de cette compensation aussi longtemps que, du fait de la crise, il reconnait son incapacité à revaloriser significativement les tarifs opposables. Il n’est plus possible de perpétuer l’injustice faite aux médecins en secteur I,  si on reconnait la légitimité du secteur II.

Tous les médecins des blocs seront ouverts aux concessionsau profit des patients les plus modestes si les pouvoirs publics règlent enfin cette injustice qui décrédibilise la Sécurité sociale, si peu respectueuse de ses engagement de réversibilité de secteur en 1996.

Si le gouvernement veut que tous les médecins des blocs pratiquent des actes à tarifs opposables, il doit en contrepartie les autoriser à pratiquer des actes avec dépassements pour les patients qui peuvent les assumer, notamment grâce à leur complémentaires.

Cette entente constitue la clé des négociations sur le secteur II.

Ne pas en tenir compte conduirait le gouvernement à l’impasse, d’autant plus qu’il confie la nouvelle négociation à ceux qui ont usé de tous les moyens avec le gouvernement précédent pour perpétuer cette injustice.

 

Contacts presse :

Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net

Jean Marty, Président du SYNGOF – 06 09 35 02 77

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share