Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Publication d’une étude prospective sur l’évolution des professions de santé dans les établissements sanitaires de Haute Normandie

Imprimer la liste
Share

L’étude porte sur 10 métiers en « tension » dans les établissements sanitaires de Haute- Normandie : cadres de santé, infirmiers, aides soignants, auxiliaires de puériculture, aides médico-psychologiques, masseurs-kinésithérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes, pédicures-podologues.

17% de l’effectif part en retraite d’ici 2018

Les grandes tendances de l’étude de 2008 sont confirmées. En effet, sur les 10 professions de santé concernées, 17% de l’effectif étudié va partir en retraite d’ici 2018 avec un pic de départ en 2014.

Mais si l’on considère l’ensemble des départs, 33% de l’effectif total va quitter les établissements de santé. Ainsi, un tiers de l’effectif des professionnels de santé des 10 métiers concernés va être renouvelé d’ici 2018 avec un taux de renouvellement particulièrement important pour les masseurs-kinésithérapeutes (53%), les orthophonistes (51%), les cadres de santé (37%) et les infirmières (36%).

Un besoin en cadres de santé, masseurs-kinésithérapeutes et orthophonistes

Comme lors de la dernière enquête, les métiers en « tension » restent ceux de cadre de santé et de masseur-kinésithérapeute auxquels s’ajoute le métier d’orthophoniste.

Cette étude a permis aussi de démontrer que les places de formation sur la région Haute Normandie sont en adéquation avec les besoins, sauf pour les métiers de la rééducation notamment parce que la région ne dispose pas des organismes de formation pour un certain nombre de métiers comme les ergothérapeutes, les pédicures-podologues, les psychomotriciens et les orthophonistes.

Il faut noter que la région a obtenu en 2012 20 places supplémentaires de formation pour les masseurs-kinésithérapeutes qui ouvriront dès la rentrée scolaire, soit un total de 65 places, et 20 places pour la formation de psychomotricien.

L’Agence régionale de santé de Haute-Normandie va compléter cette étude par une enquête sur les établissements du secteur médico-social afin d’avoir une vision plus exhaustive des besoins, notamment sur certains métiers dont les recrutements pourraient augmenter dans les années à venir avec l’ouverture des structures Alzheimer.

L’étude : http://www.ars.haute-normandie.sante.fr/fileadmin/HAUTE-NORMANDIE/rubriques/VOTRE_ARS/publication/etude_prospective.pdf

Contact Presse : Adeline CARET – 02 32 18 31 74

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share