Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La COVID-19 et ses complications : le recours à l’orthophonie peut être nécessaire (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La HAS poursuit la rédaction de Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 à destination des professionnels de santé, pour les outiller dans la reprise progressive de leurs consultations. Elle publie aujourd’hui des Réponses rapides à destination des orthophonistes intervenant en cas de complications post-réanimation et de séquelles neurologiques liées au virus. Cette prise en charge orthophonique peut débuter lors de la phase aigüe de la maladie, et se poursuivre ensuite.

Le COVID-19 est connu pour provoquer des atteintes respiratoires parfois lourdes, mais aussi d’autres déficiences : neurologiques, neurocognitives, cardiovasculaires, digestives, hépatorénales, métaboliques, psychiatriques, etc. De plus, un séjour en réanimation avec une immobilisation prolongée, parfois une trachéotomie, peut entraîner des complications. Certaines de ces complications nécessitent l’intervention d’un orthophoniste. A ce titre, le Collège français d’orthophonie (CFO), la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) et l’Union nationale pour le développement, la recherche et l’évaluation en orthophonie (UNADREO) ont sollicité la HAS pour rédiger des réponses rapides reprenant les principes généraux des interventions orthophoniques en contextes hospitalier et ambulatoire.

Une prise en charge dès la sortie de réanimation, et jusqu’au domicile

La prise en charge orthophonique des patients COVID-19 comprend d’abord l’évaluation des troubles, puis la rééducation elle-même. Cette prise en charge peut démarrer en post-réanimation et, selon les besoins, se poursuivre à l’hôpital puis en ambulatoire. Lorsqu’elle est réalisée à domicile, l’orthophonie peut être faite par télésoin et/ou sous forme de programmes d’auto-rééducation, mais cela implique un apprentissage préalable en lien avec le professionnel de santé. L’implication du malade et de son entourage est essentielle à cette prise en charge orthophonique

Dans sa Réponse rapide, la HAS explicite les grandes lignes des différentes rééducations. Par exemple, la rééducation de la dysphagie (difficultés à avaler) implique un renforcement des groupes musculaires intervenant dans la déglutition, tandis que la rééducation de la dysphonie (difficultés à parler) se concentrera, entre autres, sur la coordination pneumo-phonique. L’orthophoniste peut également participer au processus de sevrage de la trachéotomie en lien avec le kinésithérapeute, l’ORL (Oto-Rhino-Laryngologiste), le MPR (médecin spécialiste en médecine physique et de réadaptation) ou le pneumologue.

La HAS rappelle que le suivi orthophonique des patients COVID-19 doit impérativement se faire dans le respect des mesures barrières et en tenant compte de la fatigabilité de ces patients, souvent dénutris, affaiblis et porteurs de comorbidités.

Pour en savoir plus : consulter la Réponse rapide 

Contact presse :
Gilles DJEYARAMANE
Marina MALIKITE
Julia VOLLERIN
01 55 93 73 17/18/52
contact.presse@has-sante.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share