Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La première Université d’été Alzheimer : à guichet fermé…

Imprimer la liste
Share

La première Université d’été Alzheimer : à guichet fermé…


. Organisée par l’Espace national éthique Alzheimer, la première Université d’été Alzheimer éthique et société se tiendra les 12 & 13 septembre prochains à Aix-en-Provence dans le cadre du Plan Alzheimer. Elle rassemblera une centaine d’intervenants pour débattre des questions de fond liées à cette maladie. Plus de cinq cents participants ont d’ores et déjà souhaité y participer. 
. La secrétaire d’Etat chargée de la santé y interviendra le 12 septembre.
. Lors d’une soirée-débat exceptionnelle, Sciences-Po Aix accueillera d’éminents spécialistes réunis autour de la thématique de l’engagement éthique et la responsabilité politique face aux vulnérabilités.
. Clémentine Célarié apporte son soutien à l’événement en présidant le comité d’honneur de la première Université d’été Alzheimer.

 

Inscriptions en masse : signe d’une réalité devenue incontournable.

Touchant d’ores et déjà près de 900.000 personnes en France et concernant directement ou non douze millions de Français, la maladie d’Alzheimer est devenue aujourd’hui une réalité incontournable qui engage la société toute entière. Faute de traitements efficaces, les réponses tiendront pendant encore des années à nos capacités de mobilisation et de solidarité.

Comme l’a rappelé Emmanuel Hirsch, directeur de l’Espace national éthique Alzheimer à l’initiative de cette Université d’été, face à une pathologie qui semble détruire tout ce que l’homme a construit rationnellement, la maladie d’Alzheimer nous interroge au plus profond d’un point de vue à la fois individuel et collectif. Elle pose au cœur de la vie sociale les vulnérabilités et les dépendances, et met donc à l’épreuve nos réponses politiques.

En atteignant en quelques semaines sa capacité d’accueil maximale pour sa première édition, L’Université d’été Alzheimer fait déjà la démonstration du besoin crucial ressenti par les professionnels et les familles autour de cette maladie.

Pour Emmanuel Hirsch, la confrontation avec des personnes malades sollicite chez chacun de nous des interrogations multiples qui font de la maladie un enjeu de société majeur. 

C’est en soulevant ces interrogations et en analysant mieux nos responsabilités qu’il entend mobiliser toutes les ressources pour faire de la maladie d’Alzheimer une cause de solidarité nationale dans le cadre du plan national Alzheimer 2008-2012.


Une ambition en forme de profession de Foi.                    

Les rencontres organisées à Aix les 12 et 13 septembre prochains constitueront une plate-forme d’échange et de transmission aussi large que possible. Ainsi solliciteront-elles toutes les idées et toutes les bonnes volontés pour faire émerger une intelligence collective de la maladie et l’affirmer comme une priorité majeure et choisie. 

C’est dans ce cadre que plus de cent intervenants viendront de toute la France, réunis autour d’un thème « Choisir et décider ensemble », pour débattre de questions aussi précises que « Ce que décider signifie pour la personne », « La capacité décisionnelle », « Prendre en compte la personne malade jusque dans son refus de soin », ou 
« La question du juste temps dans la décision». Les intervenants partageront également leur savoir et leurs expériences autour de thématiques telles que « Associer la personne malade aux décisions qui la concernent », « Évaluer la perte d’autonomie : conséquences éthiques », ou encore « Perte d’autonomie : conséquences juridiques ; droit d’aujourd’hui, droit de demain ».  

Pour Emmanuel Hirsch, en charge de la réflexion éthique autour de la maladie dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012, « à l’heure où la question des dépendances est plus que jamais à l’ordre du jour, il est temps de la reformuler comme un moteur pour le lien social. De même que l’expérience de la maladie dévoile des espaces d’humanité oubliés, regarder sa vérité en face nous permet de dégager des lignes d’horizon pour revisiter positivement notre existence collective. Elle nous invite à nous rassembler autour des valeurs de prise en charge intergénérationnelle, d’attention au vulnérable, de solidarité et de générosité, trop souvent ignorées au coeur de la société. 
Grâce à cette tribune, nous inviterons à la vaste mobilisation des compétences et des solidarités qui est désormais notre objectif prioritaire. Car à l’heure où les termes d’organisation du système de santé, de gestion hospitalière et de performance des établissements spécialisés d’accueil des personnes dépendantes sont de plus en plus mis en avant, il importe de solliciter l’intelligence, l’humanité et la vigilance de tous pour préserver les valeurs du soin et la dignité des malades. Peut-être convient-il de reformuler si nécessaire le contrat social afin de situer ses grands principes à hauteurs de ces nouveaux défis. 
Nous ne pouvons plus attendre : il est urgent que notre société se mobilise en faveur de la maladie d’Alzheimer ».

En formulant haut et fort ses motivations éthiques et sociétales, Emmanuel Hirsch donne dans le même temps la mesure de toute l’ambition qu’il forme pour cette première édition de l’Université d’été Alzheimer.

Sciences-Po Aix ouvre ses portes pour un débat public lors d’une soirée exceptionnelle.

Toujours soucieux d’élargir au maximum la prise de conscience collective autour de la maladie d’Alzheimer et des questions éthiques qu’elle pose, l’Université d’été a souhaité associer l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en Provence à l’organisation d’une soirée-débat dont la thématique, résolument stratégique,  sera « Engagement éthique, responsabilité politique face aux vulnérabilités ».

Cette conférence publique accueillera d’éminents spécialistes dans leurs domaines respectifs, tels que Jean Claude AMEISEN (Professeur d’immunologie, président du comité d’éthique de l’INSERM), Dominique DEROUBAIX (Directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS-PACA), Marie-Odile DESSANA (Président de France Alzheimer), Christian DUVAL (Directeur de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence), Jean-François MATTEI (Ancien ministre, Président de la Croix-Rouge Française) ou encore Christine ORBAN (Écrivain, auteur de Le pays de l’absence – Albin Michel). Cette soirée sera présentée et animée par Emmanuel HIRSCH, Directeur de l’Espace éthique/AP-HP et de l’EREMA.

 

Contacts Presse       

Pour toutes demandes d’interviews

Columbia River Oregon
13 rue Marie et Louise
75010 – Paris
T. 01 45 24 70 80

S.Berthier :
sberthier@columbia-river.fr
c. 06 21 52 31 78

C.Hebert :
chebert@columbia-river.fr
c. 06 78 82 15 18

 

20110830_UEA.CP2.pdf

PJ

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share