Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Autotests et substituts nicotiniques en officine : une garantie pour la santé des patients (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Alors que de nombreuses études montrent la désaffection croissante des Français pour la grande distribution et leur retour vers les commerces de proximité, Michel-Edouard LECLERC revient à la charge sur la possibilité de vendre des médicaments et produits de santé en grande surface, sur fond d’enquête sectorielle sur la distribution des médicaments menée par l’Autorité de la concurrence.

Cette enseigne de la grande distribution demande, cette fois, à autoriser la vente des autotests, notamment pour le dépistage du VIH, et des patchs nicotiniques hors parcours de soins.

Pourquoi ces produits de santé sont-ils uniquement dispensés en pharmacie d’officine ?

  • Parce que la dispensation des autotests et des médicaments comme des substituts nicotiniques doit s’effectuer dans un environnement sécurisé soumis à des contraintes organisationnelles et juridiques strictes.

Dans le cas d’un autotest de dépistage du VIH, le pharmacien doit, avant de le dispenser, s’entretenir avec le patient de l’opportunité d’effectuer ce test, lui expliquer le mode d’utilisation, l’informer sur les conduites à tenir en fonction du résultat et ce, dans le strict respect de la confidentialité. Dans le cadre d’une prise en charge aussi complexe, la dispensation d’un tel dispositif ne peut être effectuée entre deux linéaires de supermarché.

N’étant pas des produits de consommation courante, ces produits de santé ne sauraient être utilisés sans l’accompagnement d’un professionnel de santé compétent soumis à un devoir particulier de conseil et au secret professionnel.

  • Parce que l’objectif du gouvernement est de limiter toute consommation abusive de médicaments pour des raisons de santé publique. Le pharmacien d’officine oriente le patient vers les professionnels de santé compétents, en refusant, si nécessaire, une dispensation ou une vente qui pourrait être potentiellement dangereuse. Les substituts nicotiniques rentrent pleinement dans cette catégorie.
  • Parce que les 21 815 pharmacies (contre 264 parapharmacies LECLERC) réparties uniformément sur le territoire et disponibles en toute circonstance, grâce aux services de garde et d’urgence, répondent, de jour comme de nuit, à toute demande urgente.

La FSPF rencontrera, mi-septembre, le conseiller en charge du médicament au sein du cabinet de la ministre de la Santé et demandera la confirmation du soutien d’Agnès BUZYN au système actuel de distribution des médicaments, garantie de sécurité pour la santé des Français.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share