Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Superbactéries : les députés européens plaident pour de nouvelles mesures visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La menace croissante que représentent les bactéries multirésistantes peut être uniquement contrée par une approche ‘‘une seule santé’’, ont déclaré les députés mercredi.

Dans une résolution non contraignante adoptée jeudi 13 septembre par 589 voix pour, 12 contre et 36 abstentions, les députés européens soulignent que l’utilisation correcte et prudente des antimicrobiens est essentielle pour limiter l’émergence de la résistance antimicrobienne dans la santé humaine, l’élevage animal et l’aquaculture.

La chaîne alimentaire et l’environnement doivent aussi être pris en compte car ce sont des sources potentielles de micro-organismes résistants, affirment les députés.

Citation

La rapporteure sur le projet ‘‘une seule santé’’, Karin Kadenbach (S&D, AT), a déclaré: ‘‘Si rien n’est fait, la résistance antimicrobienne pourrait causer plus de décès que le cancer d’ici 2050. Nous devons d’abord prendre en compte l’ensemble du cycle, car la santé des humains et des animaux est liée. Les maladies sont transmises des humains aux animaux et vice versa. C’est pourquoi nous soutenons l’approche holistique ‘‘une seule santé’’.’’

‘‘Les États membres de l’UE traitent ce problème de différentes façons. Nous demandons donc à la Commission d’exiger que les États membres collectent et transmettent les données de surveillance afin qu’elles soient disponibles au niveau de l’ensemble l’Union et de mettre en place des indicateurs pour mesurer les progrès réalisés dans la lutte contre la résistance antimicrobienne.’’

Limiter la vente d’antibiotiques par les professionnels de la santé

Les députés appellent la Commission européenne et les États membres à limiter la vente d’antibiotiques par les professionnels de la santé humaine et animale ainsi qu’à supprimer toute incitation à leur prescription. Une action déterminée doit être conduite à l’encontre des ventes d’antibiotiques illégales et sans prescription dans l’UE.

La Commission européenne devrait élaborer une liste de l’Union des agents pathogènes prioritaires, à la fois pour les humains et les animaux, fixant ainsi clairement les priorités futures en matière de R&D. Des incitations devraient être mises en place pour encourager l’investissement dans de nouvelles substances.

Aider les consommateurs à faire un choix éclairé

Des étiquettes expliquant l’utilisation des antibiotiques permettraient également aux consommateurs de faire des choix éclairés, et la Commission devrait créer un système unique d’étiquetage basé sur les normes de bien-être animal et les bonnes pratiques en matière d’élevage, déclarent les députés.

Contexte

La résistance antimicrobienne est responsable d’environ 25 000 décès (et de 1,5 milliard d’euros de dépenses de santé supplémentaires) chaque année rien que dans l’UE. Elle est due à de nombreux facteurs, comme l’utilisation excessive et non justifiée des antibiotiques chez les humains, leur utilisation vétérinaire excessive chez le bétail ainsi que des conditions d’hygiène qui laissent à désirer dans les environnements de soin ou dans la chaîne alimentaire.
Selon un Eurobaromètre de 2016, le manque de connaissances demeure un facteur clé: 57% des Européens ne savent pas que les antibiotiques sont inefficaces contre les virus, 44% qu’ils ne servent à rien en cas de rhume ou de grippe. Il existe des différences notables entre les pays de l’UE concernant l’utilisation des antimicrobiens, l’apparition de la résistance, et le degré d’application de politiques nationales efficaces pour combattre la résistance aux antimicrobiens.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share