Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Prévention des addictions des jeunes éloignés de l’emploi : la MILDECA s’engage aux côtés de l’EPIDE dans la mise en place d’une stratégie d’intervention précoce (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les addictions constituent un frein à l’insertion professionnelle, en particulier des jeunes, dont les consommations demeurent à des niveaux élevés. Face à ce constat partagé et à cette préoccupation commune, la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) et l’EPIDE unissent leurs efforts. C’est en effet grâce au concours financier de la MILDECA que l’EPIDE s’est engagé dans le déploiement d’une stratégie d’intervention précoce.

Nicolas Prisse, président de la MILDECA, est venu visiter aujourd’hui le centre EPIDE de Lyon-Meyzieu et présenter à cette occasion aux partenaires institutionnels l’expérimentation conduite dans quatre centres.

En 2013 et 2016, l’EPIDE a réalisé une enquête auprès de volontaires nouvellement accueillis pour évaluer leurs vulnérabilités lors de leur entrée à l’EPIDE. Plus d’un sur cinq ont déclaré des consommations de substances psychoactives, parmi lesquelles l’alcool ou le cannabis.« Intervenir auprès des jeunes accueillis dans les centres de l’EPIDE correspond à la priorité portée par la MILDECA d’une prévention déterminée des consommations à risque d’alcool, de tabac et de cannabis. L’EPIDE s’adresse prioritairement aux jeunes sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification professionnelle, en vue d’une insertion durable dans l’emploi : jeunes vulnérables ayant des parcours de vie ponctués de nombreuses difficultés, parfois exposés au risque de délinquance. Ce public constitue le cœur de cible de l’action de la MILDECA. Intervenir auprès d’eux, c’est miser sur l’avenir » commente Nicolas Prisse, président de la MILDECA.

Les consommations à risque de substances psychoactives rendent l’accompagnement des jeunes particulièrement complexe : absentéisme, attitudes non adaptées aux apprentissages, comportements à risque, problèmes disciplinaires, ou encore délinquance. Elles constituent en outre des freins à l’insertion professionnelle (freins pour accéder aux emplois dans les métiers de la sécurité, des transports, de l’armée, etc.) et à la citoyenneté (sécurité routière, respect de la loi, etc.).

Face à ces problématiques, l’EPIDE a adopté un positionnement institutionnel clair fondé sur un axe prévention/accompagnement et un axe disciplinaire. Dans ce cadre, une démarche d’intervention précoce est expérimentée actuellement dans quatre centres (Lyon-Meyzieu, Bourges, Combrée et Bordeaux), avant d’envisager sa généralisation à l’ensemble du réseau des 19 centres. « Ces comportements addictifs constituent souvent des réponses à des vies émaillées de souffrances et de déshérence. La vie collective, la construction d’un projet et la mobilisation de l’énergie nécessaire à sa réalisation sont des puissants leviers pour éteindre ou lutter contre les addictions. Un personnel largement informé et formé et un partenariat solide avec des spécialistes permettront aux volontaires de trouver tous les moyens pour avancer. » précise Nathalie Hanet, directrice générale de l’EPIDE.

Pour mettre en œuvre ces actions, l’EPIDE s’est rapproché de la Fédération Addiction, dans la continuité de la mission qui avait été confiée à celle-ci par la MILDECA et le ministère de la Santé, de redynamiser les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) et structurer l’intervention précoce.

Le partenariat entre l’EPIDE et la Fédération Addiction offre l’occasion de mettre en pratique la stratégie d’intervention précoce auprès des jeunes identifiés grâce au soutien des CJC (sensibilisation, interventions) et de s’appuyer sur ce partenaire en termes d’expertise et d’accompagnement à la mise en œuvre d’actions innovantes. Le projet se décline ainsi en trois axes :

  • mettre en place une démarche d’ingénierie d’actions de prévention, d’accompagnement et de soin, en lien avec les CJC de proximité ;
  • renforcer les compétences des agents de l’EPIDE et développer une culture commune des addictions ;
  • sécuriser l’environnement des volontaires en situation précaire d’hébergement.

L’intervention précoce : sensibiliser les professionnels pour repérer, accompagner et orienter les jeunes consommateurs.

La stratégie d’intervention précoce s’organise autour de quatre niveaux, dont les trois premiers ont vocation à être déployés par tout acteur placé au contact direct des jeunes. Le premier relève de la mise en place d’un environnement favorable à la santé. Deuxième étape, la tenue d’actions collectives et individuelles, permettant de repérer une situation de vulnérabilité chez un jeune. Le troisième niveau vise à évaluer cette situation avec l’aide d’un spécialiste et de déterminer avec le jeune la forme d’intervention nécessaire. Enfin, cette stratégie se conclut, si besoin, par la prise en charge spécialisée du jeune.

A propos de la MILDECA

Placée auprès du Premier Ministre, la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives anime et coordonne l’action du gouvernement en matière de lutte contre les drogues et les conduites addictives et élabore à ce titre la stratégie gouvernementale dans les domaines suivants : recherche et observation ; prévention ; santé ; application de la loi ; lutte contre les trafics ; coopération internationale. La MILDECA accompagne les partenaires publics, institutionnels et associatifs de la politique publique dans la mise en œuvre des orientations, en leur apportant un soutien méthodologique ou financier. www.drogues.gouv.fr

A propos de l’EPIDE

Placé sous la tutelle des ministères chargés du Travail et de la Cohésion des territoires, l’EPIDE – Etablissement pour l’insertion dans l’emploi – est un acteur reconnu de l’insertion des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification professionnelle. Dans ses 19 centres, ces jeunes – les volontaires de l’EPIDE- sont accueillis en internat, dans un cadre structuré, où ils vivent les valeurs de la République au quotidien. Construire et réussir son projet professionnel ; acquérir une formation générale et spécialisée ; apprendre à prendre soin de soi et des autres sont les objectifs partagés par les volontaires et les 1100 professionnels qui les accompagnent. La force de l’EPIDE, c’est aussi son réseau de partenaires. Un nombre toujours croissant d’employeurs accordent leur confiance aux volontaires en leur proposant un stage ou un emploi. Depuis sa création en 2005, l’EPIDE a formé près de 40 000 citoyens responsables. L’EPIDE révèle le quotient citoyen des volontaires comme celui de celles et ceux qui s’engagent à leurs côtés. www.epide.fr

Contacts presse

MILDECA : Ingrid Lamy-Ezrati01 42 75 69 67 / ingrid.lamy-ezrati@pm.gouv.fr
EPIDE : Stéphane Idrac – 01 49 65 28 20  / stephane.idrac@epide.fr

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share