Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La téléconsultation en officine, une nouvelle mission pour les pharmacies dès 2019 (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Prévue par l’avenant conventionnel n°11, la téléconsultation est désormais précisée dans l’avenant n°15, signé le 6 décembre 2018 par l’Assurance maladie, l’USPO et la FSPF.

Cette avancée conventionnelle apporte une solution concrète aux personnes âgées et auxpersonnes fragiles qui peuvent rencontrer des difficultés d’accès aux soins. Elle permet à ces patients d’accéder à leur médecin ou à l’hôpital par l’intermédiaire de l’équipement de la pharmacie de proximité, limitant ainsi leur déplacement.

Les téléconsultations devront être réalisées dans le respect du parcours de soins coordonné du patient avec un médecin traitant ou un médecin connu du patient. En leur absence, la téléconsultation sera mise en œuvre dans le cadre d’une organisation territoriale coordonnée (communauté professionnelle de territoire de santé ou équipe de soins primaires).

Toutes les pharmacies pourront proposer une téléconsultation. Elles devront disposer d’un espace de confidentialité et de différents équipements comme une visioconférence, un stéthoscope connecté, un otoscope connecté, un oxymètre et un tensiomètre.

L’Assurance maladie indemnisera à hauteur de 1 125 euros la première année et 350 euros les années suivantes une partie des frais engendrés par la téléconsultation.

Une participation forfaitaire de 200 à 400 euros pour le temps passé est également prévue.

Cet avenant est l’aboutissement de plus de cinq années de travail de l’USPO auprès des pouvoirs publics et de l’Assurance maladie afin que la pharmacie soit reconnue comme un lieu privilégié permettant d’assurer une consultation à distance dans des conditions de sécurité et de confiance.

Par ailleurs, l’Assurance maladie et les syndicats de pharmaciens se réuniront le 12 décembre 2018 pour travailler sur le nouvel avenant relatif à la chimiothérapie et arbitrer plusieurs points clés à la demande de l’USPO :

  • la simplification de la déclaration des équipements de télémise à jour des Cartes Vitale,
  • le paiement de l’indemnité relative à la messagerie sécurisée sans qu’elle ne soit liée à la certification par la HAS du logiciel d’aide à la dispensation, cette disposition n’étant plus opérationnelle,
  • la participation des étudiants à la CPN, à l’instar des représentants des étudiants en médecine.

L’avenant conventionnel n°11, signé par l’USPO en juillet 2017, a permis ces rapides avancées et permet à la profession de relever le défi du plan Santé 2022.

Contact : Amiante CISSOKHO, secrétaire Tel : 01 46 47 20 80, uspo@uspo.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share