Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Urgences et soins non programmés : au-delà du numéro d’appel, le SML réclame des moyens pour la régulation libérale (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le rapport rédigé par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l’Inspection générale de l’administration (IGA) sur le secours d’urgence à la personne et l’aide médicale urgente, évoque notamment quatre scénarios d’évolution sur l’épineuse question du numéro unique.

Deux d’entre eux sont privilégiés. L’un consiste à maintenir les numéros existants en travaillant à une meilleure organisation, le second vise à regrouper ces numéros (15, 17,18 et 112). Dans ces deux cas, les auteurs du rapport préconisent le déploiement du 116 117 pour les soins non programmés en ville.

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) salue la mesure des solutions avancées et estime que les deux hypothèses privilégiées permettraient de donner une meilleure visibilité à la permanence des soins ambulatoires avec le 116 117.

Toutefois, pour garantir l’efficacité de ce dispositif, le SML réclame la mise en œuvre des moyens indispensables à la régulation libérale. Ceci va de pair avec une modernisation des systèmes d’information lesquels doivent être interopérables avec ceux utilisés par les libéraux.

C’est pourquoi, le SML préconise une montée en charge progressive du 116 117, en commençant par le samedi matin avec le renfort d’une vaste campagne d’information en direction des patients sur le bon usage des différents numéros d’urgences.

Le SML est prêt à participer à toutes les discussions utiles et nécessaires sur dossier en lien avec le Gouvernement et les différents services concernés afin que le nouveau dispositif soit parfaitement opérationnel pour répondre aux besoins des patients.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share