Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Rapport « Le CHU de demain » : « Un CHU de demain qui ressemble hélas à celui d’hier ! », estiment l’ANEMF, l’ISNAR-IMG et l’ISNI (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le rapport “Le CHU de Demain” a été remis vendredi 14 décembre à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès BUZYN, et Mme la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique VIDAL, lors des 16ème Assises nationales hospitalo-universitaires. L’ANEMF, l’ISNAR-IMG et l’ISNI, représentants  des étudiants de premier, deuxième et troisième cycles des études médicales, ne se reconnaissent pas dans l’organisation du système de santé qu’il dessine.

Non, le CHU n’est pas le centre de gravité du système de santé comme veut le faire  croire ce rapport. Le CHU n’a pas la mainmise sur la formation, le soin ou la recherche. L’absence de concertation de l’ensemble des acteurs impliqués amène inévitablement à une vision hospitalo-centrée, bien loin de la réalité du terrain.

Le CHU n’a pas l’exclusivité de la formation en santé.

Au contraire, le CHU ne doit pas être le seul lieu de formation des professionnels de santé. L’Université est, et doit rester, le garant de la formation des étudiants en santé. Nous revendiquons une formation qui rend compte de la diversité du monde de la santé à travers la multiplicité des exercices. L’organisation de ces formations doit se faire en lien avec les territoires.

Le CHU ne doit pas organiser le territoire.

L’organisation des soins dans les territoires doit être pensée à l’échelle de bassins de vie, en fonction des besoins des populations. Cette organisation doit se faire avec tous les acteurs concernés dont les établissements de santé, la médecine de ville, les patients… Nous ne pouvons pas entendre que la médecine de proximité n’est pas à même de prendre en charge les patients polypathologiques. Gérer la complexité des patients est l’essence même du spécialiste en médecine générale, médecin de premier recours par excellence. Il est temps de sortir d’une vision hiérarchisée des spécialités. Il est temps de réaliser que l’intérêt du patient se trouve dans la coordination entre la ville et l’hôpital.

Réformer le statut Hospitalo-Universitaire est une nécessité.

Il n’est pas possible de penser le CHU de demain sans réformer le statut Hospitalo-Universitaire pour se donner les moyens d’évoluer. La volonté décrite dans le rapport de le faire évoluer vers une contractualisation des missions doit être concrétisée.  Ce rapport rassemble à tort l’intégralité de la santé, de la formation et de la recherche au sein du CHU. L’avenir est celui d’un système décentralisé et collaboratif incluant l’ensemble des acteurs des territoires !

L’ANEMF, l’ISNAR-IMG et l’ISNI porteront la voix des jeunes et futurs médecins à la table des négociations avec l’ensemble des acteurs du système de santé pour construire le CHU ambitieux, innovant et pertinent de demain.

Contacts Presse

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share