Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Rapport Aubert : « une entreprise de destruction massive » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La task force a remis ce matin son rapport sur la « Réforme des modes de financement et de régulation » à la ministre de la Santé. Les propositions qu’il contient visent à déployer en ville, une usine à gaz à travers la collectivisation d’une rémunération forfaitaire entre les différents acteurs, qu’ils soient libéraux ou publics. Ceci dans le cadre d’une enveloppe commune à la ville et l’hôpital, au sein de laquelle sera définie la trajectoire des tarifs sur une périodicité de deux ou trois ans.

Ce rapport dynamite le mode de rémunération des médecins libéraux et de la médecine libérale, et au passage le système conventionnel, sans doute jugé trop protecteur et avantageux pour les médecins libéraux, relégué au rôle d’observateur.

Le SML, qui avait pourtant été auditionné par la task force, lui faisant part de ses nombreuses réserves sur le changement du mode de rémunération et les dangers de l’introduction de formes de rémunérations telles que la rémunération collective à l’épisode de soins ou pour les pathologies chroniques, constate que la technocratie est déterminée à aller au bout de sa logique pour imposer au secteur libéral tout ce qui a conduit à l’échec du système hospitalier, et le mener vers une forme d’étatisation.

Le système de soins qui se dessine à travers ce rapport est collectiviste et planificateur avec à la clé le contrôle et la limitation des prescriptions, l’encadrement des tarifs par l’État, et le passage d’une médecine fondée sur une obligation de moyens à une obligation de résultats.

Ce système est très dangereux pour les patients. Il risque de pousser les médecins à moins voir les patients et à écarter les moins « rentables » d’entre eux qui sont aussi les plus complexes. Et pour finir, ce qui sera une nouvelle forme de salariat dans une organisation étatique et illisible, sera encore plus coûteux pour la collectivité.

Concrètement, les préconisations de ce rapport portent les germes d’une destruction massive de la médecine libérale.

Le SML prévient que si ce rapport venait à être appliqué en l’état, les médecins libéraux n’auraient plus d’autre choix que de rejoindre le mouvement de contestation générale.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT – Tél. 06 72 82 42 18

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share