Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Reste à charge zéro : quels impacts pour les entreprises ? (Analyse et chiffres clés)

Imprimer la liste
Share

Le dernier « point de vue » de Mercer porte sur les impacts chiffrés du projet de « reste à charge zéro » voulu par le gouvernement d’ici 2022, dans les domaines de l’optique, du dentaire et de l’audioprothèse.

> Télécharger le Point de vue Mercer – Reste à charge zéro – mai 2018

Aujourd’hui, ces trois postes représentent près de la moitié des cotisations des contrats d’assurance complémentaire pour les contrats collectifs. Aussi, le projet de reste à charge zéro aura inéluctablement un impact financier sur les contrats souscrits par les entreprises. En effet, quelle que soit la solution retenue, la couverture du reste à charge actuel ne peut s’imaginer que par la seule négociation tarifaire avec les professionnels de santé.

L’impact financier touchera en premier chef les entreprises offrant à leurs salariés des garanties minimales dites « entrée de gamme ».

Elles pourraient ainsi voir leurs cotisations augmenter au global de +5.6% à +8.9%. L’optique et le dentaire seraient en grande partie responsables avec respectivement des hausses allant de +1.9% à +3.2% et de +3% à +5 %. 

Afin de mieux identifier les conséquences du « reste à charge zéro », Mercer propose ainsi un décryptage complet du projet, des chiffres clés, et offre des réponses à ces questions cruciales :

  • Quelles sont les motivations de cette réforme ? Quelle ampleur du reste à charge aujourd’hui ? 
  • Quel impact financier ce dispositif aura pour l’entreprise ? Est-ce possible de ne pas répercuter le coût sur les salariés ?
  • Quelles sont les modalités d’application connues à ce jour ? Quel sera le calendrier ?

Edwin ROBERT
Consultant
edwin.robert@wellcom.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share