Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Journée mondiale contre le cancer : 2019, une année charnière pour Gustave Roussy (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, Gustave Roussy présente les grands projets, lancés et à venir, qui lui permettront de renforcer sa lutte contre le cancer. 2019 sera une année charnière qui marquera le début d’une nouvelle époque pour l’Institut. Après trois années de réduction de son déficit, Gustave Roussy sera à l’équilibre financier en 2019, lui permettant de poursuivre sa modernisation et ses investissements.

Avec un atterrissage à -1 million d’euros, le bilan financier 2018 verra une nouvelle réduction de moitié du déficit de l’Institut. L’équilibre financier sera atteint en 2019, soit une année plus tôt que prévu. Ce résultat est dû à une activité de soins très soutenue. La dynamique de collecte/mécénat qui continue d’être positive malgré une diminution de la générosité publique en France depuis deux ans a permis à Gustave Roussy de continuer à investir.

Afin de maintenir une dynamique d’activité et répondre aux demandes croissantes des patients, Gustave Roussy a lancé un vaste programme d’augmentation de ses capacités d’accueil et de prise en charge.

En préparation du changement radical que sera l’ouverture de la station de métro « Villejuif – Institut Gustave Roussy » (ligne 14 et 15) en 2024, l’établissement lance la construction d’un nouveau bâtiment permettant d’accueillir les futurs patients et visiteurs au plus près de la sortie du métro

Les travaux seront lancés en septembre 2019, alors que les chantiers du Grand Paris Express et de l’aménageur SADEV94 ont déjà commencé à remodeler ce que sera le futur quartier de Cancer Campus construit autour de Gustave Roussy.

Ce nouvel ensemble devant être livré en 2020 comportera :

·         un pôle regroupant les activités d’hospitalisation de jour avec une capacité augmentée allant de 120 à 140 places d’accueil ;

·         le « Wellness Center » qui réunira les programmes complémentaires aux soins qui sont au cœur de la stratégie de Gustave Roussy d’accompagnement du patient dans toutes les dimensions de son parcours de vie

De nouveaux projets et investissements vont être engagés pour maintenir la dynamique de la recherche et le positionnement de premier centre de lutte contre le cancer d’Europe.

La distinction de 11 de ses chercheurs dans le classement international Clarivate 2018 qui ne comportait que 157 français, toutes disciplines confondues, est le marqueur clair de l’excellence de la recherche de Gustave Roussy.

Pour soutenir cette dynamique et explorer les grandes voies qui dessineront la médecine de demain, Gustave Roussy :

·         a recruté Sergey Nikolaev, expert mondial du big data, qui a créé son équipe avec le soutien de la Fondation ARC.

·         a lancé avec CentraleSupélec plusieurs projets ayant vocation à faire de l’intelligence artificielle dans la santé et plus particulièrement en cancérologie une réalité opérationnelle. La création d’un laboratoire commun en intelligence artificielle associant Gustave Roussy, CentralSupélec avec la startup ThéraPanacea ou encore le lancement au printemps d’un data challenge dédié au cancer par la Région Ile-de-France en sont de parfaits exemples. La création d’un data center sur le site de Gustave Roussy permettra de structurer les grands volumes de données nécessaires à la montée en puissance de l’intelligence artificielle au service de la cancérologie.

·         a réalisé une nouvelle première européenne en chirurgie robotique en ORL. Leader depuis plusieurs années dans la chirurgie robotique, Gustave Roussy poursuit ses travaux de développement de ces techniques à d’autres interventions.

Parce que la problématique du cancer dépasse celle des traitements et que la prévention des cancers évitables et le dépistage doivent devenir des axes de lutte contre la maladie tout aussi essentiels, l’Institut a lancé le projet MyPebs. Il s’agit d’un essai clinique européen visant à inclure 85 000 femmes dont 20 000 en France pour évaluer un dépistage personnalisé du cancer du sein relatif au risque de chaque femme de développer la maladie.

Enfin, le DITEP, figure de proue des essais de phases précoces en France, verra ses capacités accrues de 5 nouveaux lits à l’été afin de continuer de répondre aux attentes des patients venus de toute la France pour bénéficier des derniers traitements innovants.

Contact presse : Claire Parisel, 01 42 11 50 59

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share