Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le Conseil international des infirmières fait entendre la voix des infirmières à la 144e réunion du Conseil exécutif de l’OMS (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le Conseil international des infirmières (CII) représentait la voix des infirmières à la 144e session du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la Santé (CE de l’OMS), qui s’est tenu à Genève la semaine dernière.

Le CII a présenté quatre interventions : attirer l’attention sur le rôle des soins infirmiers dans la réalisation du droit au meilleur état de santé possible grâce à la couverture sanitaire universelle (CSU) ; indiquer que les infirmières doivent participer à l’élaboration de plans d’action nationaux pour prévenir, détecter et traiter les produits médicaux de qualité inférieure ou contrefaits ; insister sur le fait que les infirmières sont un rouage essentiel de la capacité des pays à répondre aux priorités en matière de santé et à réaliser les objectifs de développement durable (ODD) ; et signaler que la sécurité des patients est d’une importance capitale pour les plus de 20 millions d’infirmières dans le monde, qui ont le devoir moral de ne causer aucun préjudice et de promouvoir la santé et le bien-être des personnes, des familles et des collectivités.

Howard Catton, le Directeur des Soins Infirmiers, Politiques et Programmes du CII, qui a présenté nombre des interventions du CII la semaine dernière, a déclaré : « Les infirmières jouent un rôle central pour réaliser et porter les politiques de santé mondiales, en assurant l’accès aux soins de santé et aux soins de santé primaires. Nous devons faire pression sur l’OMS et les gouvernements pour qu’ils investissent dans les soins infirmiers et soutiennent le développement des infirmières leaders. Le CII est là pour garantir que la voix des infirmières soit entendue à l’OMS. Dans toutes nos interventions, nous avons insisté sur le lien direct entre les infirmières et la sécurité, la qualité et l’accès aux soins de santé des personnes. »

Dans son intervention au titre du point 5.5 de l’ordre du jour, Soins de santé primaires :vers une couverture sanitaire universelle, le CII a souligné que les infirmières constituent le gros du contingent de personnel de la santé, assurant des soins de santé primaires (SSP) dans différents contextes. C’est pourquoi le personnel infirmier est outillé pour garantir une mise en œuvre réussie des stratégies relatives aux SSP. Le CII a relevé que le projet de Déclaration de l’OMS sur les soins de santé primaires n’intègre pas l’expression « centrés sur la personne » et suggère d’amender cette disposition conformément à la résolution de 2016 relative aux services de santé intégrés centrés sur la personne (IPCHS) et de mettre au premier plan l’équité et la qualité.

Au titre du point 6.2 de l’ordre du jour, Mécanisme des États Membres en matière de produits médicaux de qualité inférieure ou contrefaits, le CII a souligné que les infirmières prescrivent, administrent et surveillent le traitement des patients et sont donc bien placées pour détecter les produits médicaux de qualité inférieure ou contrefaits. À ce titre, les infirmières doivent participer à l’élaboration des plans d’action nationaux pour prévenir, détecter et traiter les produits médicaux de qualité inférieure ou contrefaits. Elles sont essentielles à la mise en œuvre des politiques y afférentes.

Au titre du point 6.3 de l’ordre du jour, Stratégie mondiale sur les ressources humaines pour la santé à l’horizon 2030, le CII a exprimé ses remerciements à l’OMS pour le rapport qui met en évidence le rôle central du personnel de santé dans la réalisation de l’objectif « triple milliard » de l’OMS. Le CII a souligné que les infirmières, qui représentent environ la moitié du personnel de santé, sont un rouage essentiel de la capacité des pays à répondre aux priorités en matière de santé et à réaliser les objectifs de développement durable. Le CII collabore avec l’OMS à l’élaboration du tout premier rapport sur l’état des soins infirmiers dans le monde, qui brossera un tableau global du personnel infirmier et éclairera les politiques nationales sur le renforcement des soins infirmiers pour réaliser des progrès significatifs sur la voie de la CSU et des ODD. Le CII a exhorté les ministères de la santé à soutenir, de manière proactive, l’élaboration du rapport et la contribution active des infirmières leaders.

Suite à cette intervention, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’OMS, a annoncé le soutien du Conseil exécutif à la proposition conjointe de CII/Nursing Now de proclamer 2020, Année des infirmières et des sages-femmes. Le CE de l’OMS a également recommandé de créer une Journée de la sécurité des patients, qui serait fêtée chaque année. Ces deux propositions sont très importantes pour les soins infirmiers et seront soumises à l’Assemblée mondiale de la Santé en mai, pour examen.

Au titre du point 6.6 de l’ordre du jour, Action mondiale en matière de sécurité des patients, le CII a insisté sur le fait que la sécurité des patients est d’une importance capitale pour les plus de 20 millions d’infirmières dans le monde qui ont le devoir moral de ne causer aucun préjudice, et de promouvoir la santé et le bien-être des personnes, des familles et des collectivités. En tant que professionnelles de la santé se trouvant en première ligne, les infirmières sont formées pour prévenir les incidents liés à la sécurité des patients, à l’instar des erreurs de médication, des erreurs de soins et de traitement, des glissades et des chutes, et des infections liées aux soins de santé. Pour prévenir ces incidents, il est essentiel de disposer d’un personnel soignant sûr. Des niveaux d’effectifs infirmiers sûrs, efficaces et fondés sur les besoins, garantissent un nombre adéquat d’infirmières ayant une combinaison appropriée de formation, de compétences, et d’expérience, et en tout temps disponible. Le CII a exhorté les autorités publiques à investir dans du personnel sûr, car l’efficacité au regard du coût a été prouvée et parce que cela donne de bons résultats pour les patients.

Vous trouverez ici les interventions du CII à la 144e session du CE de l’OMS.

Le CE de l’OMS se réunit au moins deux fois par an ; la réunion principale se tient généralement en janvier. Il se réunit également lors d’une deuxième réunion plus courte en mai, immédiatement après l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS). Le Conseil décide de l’ordre du jour de l’AMS et des résolutions à transmettre à l’AMS en mai. Le Conseil exécutif est composé de 34 personnes possédant des compétences techniques dans le domaine de la santé, qui sont toutes désignées par un État Membre élu à cet effet par l’AMS. Les États Membres sont élus pour une période de trois ans.

Le CII entretient des relations officielles avec l’OMS depuis 1948. Depuis lors, le CII a collaboré, au fil des ans, à de nombreux projets d’intérêt mutuel et, à ce titre, participe activement aux réunions du CE de l’OMS et intervient sur des questions liées aux soins infirmiers. Comme toujours, le CII enverra une délégation d’infirmières à l’AMS en mai, pour garantir l’implication de la profession infirmière dans toutes les politiques où le rôle des soins infirmiers doit être renforcé et soutenu.

A lire ici les principaux documents à l’ordre du jour de la 144e session du CE de l’OMS.

Contact : Gyorgy Madarasz, Attaché de presse, par courriel, madarasz@icn.ch, ou par téléphone : +41 22 908 01 16

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share