Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Mise en place d’un protocole de recherche au Centre Jean Delay (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

2 ans après son ouverture à Saujon (Charente-Maritime), le Centre Jean Delay, 1ère clinique privée de France dédiée à la maladie bipolaire démarre un protocole de recherche et de suivi des patients sur une durée de 10 ans.

Ce service de 25 lits accueille 300 patients par an pour une durée d’un mois avec des soins curatifs ou préventifs, encadrés par une équipe médicale constituée de 15 professionnels.

L’objectif de cette unité bipolaire est de diagnostiquer, prévenir un risque majeur de suicide, soigner et apprendre à vivre avec cette maladie, par des techniques thérapeutiques modernes. Ce nouveau protocole de recherche devrait être une véritable base de données des patients souffrant de troubles dépressifs récurrents.

Pour le Dr Olivier Dubois, médecin psychiatre et directeur de l’établissement,« Nous souhaitions disposer d’une information permanente sur une durée de 10 ans, afin de suivre nos patients bipolaires et évaluer l’efficacité de nosapproches thérapeutiques innovantes. Nous avons donc mis en place cette unité de recherche depuis décembre dernier en partenariat avec le CHU de Poitiers. Il sera ainsi possible de greffer des études sur ce panel et de recueillir et analyser les données à tout moment. »

Concrètement, ce protocole de recherche est proposé à tous les patients de l’unité Jean Delay. Tous souffrent de troubles bipolaires et de troubles de l’humeur, en particulier de troubles dépressifs récurrents. Plusieurs bilans sont effectués, comme des échelles psychiatriques et des tests neuropsychologiques. Et le patient inclus dans l’étude est soumis à la passation du Rorschach, test projectif permettant de mettre à jour des modalités singulières dans le fonctionnement psychique du patient. La relation à l’autre, l’ouverture sur le monde ou l’introversion, le rapport au réel sont transformés en données chiffrées afin d’obtenir une lecture statistique des données du protocole.

Pour Marie-Léa Magnien, neuropsychologue chargée de l’évaluation cognitive des patients inclus au protocole de recherche, « nous récoltons un maximum d’informations sur lesquelles nous pourrons agréger d’autres études sur ces troubles. Lorsque les patients partent de l’unité, ils sont suivis une fois par an et ce, pendant 10 ans ».

Le Centre Jean Delay travaille sur des ateliers psychoéducatifs en groupe ou individuel. A cela s’ajoutent des séances de relaxation, de méditation, de balnéothérapie et autres soins adaptés à cette pathologie.

Les troubles bipolaires touchent 1% de la population dans sa forme la plus sévère et 2 à 3% dans une forme plus modérée.

Cette affection est caractérisée par sa dangerosité, puisqu’elle multiplie par 15 le risque de suicide et, par sa difficulté à être diagnostiquée (8 ans en moyenne entre le début et l’annonce du diagnostic).

Elle est également caractérisée par l’efficacité de ses traitements, qu’ils soient préventifs ou curatifs, qu’ils soient médicamenteux, par stimulation cérébrale ou par des approches psychoéducatives. Ainsi, l’espérance de vie d’un bipolaire correctement pris en charge et suivi, se rapproche de celle d’un sujet normal.

Contact presse : Anne-Sophie NEGRONI – anne-sophie@negroni-associes.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share