Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Jeunes en souffrance psychique : lancement de l’expérimentation Écout’Émoi en Île-de-France (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’expérimentation Écout’Émoi, mesure phare du plan « Bien être et santé des jeunes », débute en Île-de-France pour une durée de trois ans, ainsi que dans deux autres régions : Pays de la Loire et Grand Est. Destiné aux jeunes de 11 à 21 ans en détresse psychologique, ce parcours coordonné de prise en charge et d’accompagnement va permettre de tester un accès facilité et rapide à des consultations de psychologues libéraux avec, pour la première fois en France, un remboursement intégral de ces consultations par l’Assurance maladie. Le repérage de ces jeunes se fera par les acteurs présents dans leur territoire de vie : établissements scolaires, centres de loisirs, dispositifs d’insertion, médecins généralistes, services de santé universitaires…et bien-sûr par les familles.

Au niveau national, cette expérimentation est portée par la Direction Générale de la Santé (DGS), la Fédération Française de psychiatrie (FFP), la Direction Générale de l’Enseignement scolaire (DGESCO) et la Direction Générale de l’Enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle.

En quoi consiste Écout’Émoi ?

L’expérimentation a pour objectif principal de mieux repérer des jeunes présentant des signes de souffrance psychique et de leur proposer une prise en charge adaptée et facilitée. Le dispositif prévoit une consultation médicale d’évaluation et la prescription d’un forfait de prise en charge auprès d’un psychologue libéral (sur la base d’un forfait de 12 séances pour le jeune et/ou les titulaires de l’autorité parentale). Le renforcement de la formation en santé mentale, pour les professionnels, et l’inclusion dans un parcours de soins, pour les jeunes, sont coordonnés par les Maisons des Adolescents (MDA) de chaque territoire concerné.

Fonctionnement du dispositif Écout’Émoi

Le parcours du jeune se déroule selon les étapes suivantes :

§  Information sur la santé mentale, dans les lieux de vie des jeunes, auprès des acteurs de première ligne, des jeunes et de leurs familles,

§  Repérage des jeunes présentant des signes de souffrance psychique et orientation vers un médecin évaluateur,

§  Evaluation de la situation globale du jeune par le médecin évaluateur,

§   En cas de mal être ou de souffrance psychique, le médecin évaluateur prescrit un forfait de 12 consultations psychologiques en libéral, sans reste à charge pour le patient (le consentement du jeune et des titulaires de l’autorité parentale pour les mineurs est indispensable),

§  En cas de situations plus complexes, de besoin d’un complément d’évaluation ou d’une prise en charge spécialisée, le jeune est adressé par le médecin évaluateur vers les Maisons des adolescents, les psychiatres ou, le cas échéant, les urgences.

Les listes des médecins évaluateurs et des psychologues qui s’engagent dans l’expérimentation sont gérées par les MDA qui les diffusent aux acteurs de première ligne, aux familles et aux jeunes afin de faciliter leur participation à Écout’Émoi. Les professionnels de santé et psychologues participant à l’expérimentation sont formés à la prise en main d’Écout’Émoi et accompagnés par les MDA pendant toute la durée de l’expérimentation sous la forme de staffs cliniques. Ils signent une charte d’engagement dans l’expérimentation et participent à son évaluation.

Le public concerné

Plusieurs conditions doivent être réunies pour bénéficier de l’expérimentation Écout’Émoi :

–          Être âgé(e) de 11 à 21 ans,

–          Résider ou être scolarisé dans l’une des six villes expérimentatrices,

–          Ne pas présenter de troubles psychiatriques, ni  de signes manifeste de crise suicidaire,

–          Ne pas déjà bénéficier d’un suivi.

Il est prévu que 500 jeunes bénéficient de ce dispositif en Île-de-France d’ici la fin 2021. 

Les villes expérimentatrices

En Île-de-France, ce dispositif est piloté par l’ARS et l’Académie de Versailles et mis en œuvre avec les MDA des territoires concernés (MDA Yvelines Sud, la MDA Yvelines Nord et la MDA Est Val d’Oise).

6 villes ont été retenues pour participer à l’expérimentation en Île-de-France :

·         Dans les Yvelines : Trappes, Les Mureaux

·         Dans le Val-d’Oise : Garges-lès-Gonesse, Villiers-le-Bel, Sarcelles, Goussainville.

Le choix du territoire a été fait dans la suite de la dynamique d’acteurs enclenchée par l’expérimentation, en 2017, du plan « Mission bien-être des jeunes » conduite par l’ARS et l’Education nationale (rectorat de Versailles), avec le concours des MDA et des Conseils locaux de santé mentale. Dans le cadre de la lutte contre les inégalités de santé, le choix s’était alors porté sur des villes avec une forte représentation de jeunes de 11 à 21 ans dans leur population et des indicateurs de précarité marqués.

Evaluation à venir de l’expérimentation

Le dispositif Écout’Émoi fera l’objet d’une évaluation dont les résultats doivent permettre d’envisager la généralisation du dispositif de prise en charge sur l’ensemble du territoire français. Ainsi, Écout’Émoi doit permettre de préfigurer des modalités de collaborations nouvelles entre professionnels de santé, médecins, pédiatres et psychologues, de contribuer à développer l’alliance entre acteurs de l’éducation et de la santé, de faciliter et d’accompagner l’orientation des jeunes vers des psychologues libéraux par un dispositif de prise en charge financière et une information adaptée.

Plus d’informations :

·         Documentation parents

·         Documentation jeunes

·         Affiche Écout’Émoi

Contacts presse :

Emilie Puech, emilie.puech@ars.sante.fr, 01 44 02 01 06

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share