Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Enquête CSA pour France Assos Santé : « les Français veulent une Europe plus forte et plus protectrice en matière de santé » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Pénuries de médicaments, opacité sur la fixation des prix, indemnisation des victimes d’accidents médicamenteux : les Français attendent de l’Europe plus de transparence, plus de régulation et plus de coercition vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique.

Alors que la campagne pour les européennes vient officiellement d’être lancée, nous publions ce jour les résultats exclusifs d’une enquête réalisée pour France Assos Santé par l’institut CSA. Bilan : non, les Français ne veulent pas moins d’Europe. Ils veulent une Europe de la santé plus forte, plus protectrice des droits des malades. Une Europe qui joue pleinement son rôle de régulation face aux pratiques contestables de l’industrie pharmaceutique, et qui donne davantage de place aux politiques de prévention. Ces attentes rejoignent en tous points celles de France Assos Santé, compilées dans notre Manifeste européen.

Prix des médicaments : 91% des Français sont favorables à une obligation de transparence sur les négociations de prix entre Etats membres et industrie. Sous couvert de protection du secret des affaires, les prix des médicaments sont aujourd’hui négociés par chaque Etat membre dans l’opacité la plus totale. Une omerta défavorable aux malades et aux usagers de la santé : elle contribue à maintenir des prix excessivement élevés, constitue une menace pour les systèmes solidaires de santé et nuit à l’égalité de traitement entre citoyens européens pour l’accès aux médicaments innovants.

►France Assos Santé appelle à une véritable coopération européenne sur les prix des médicaments et à la transparence des prix réels.

Pénuries de médicaments : pour 90% des Français, l’Europe doit jouer un rôle de régulation plus important vis-à-vis de l’industrie. Les pénuries de médicaments sont un phénomène croissant qui touche toute l’Europe. 500 médicaments majeurs concernés en France pour la seule année 2018(1). Dix fois plus qu’il y a dix ans. En cause, des stratégies industrielles contestables, une concentration des sites de production et une régulation insuffisante des autorités nationales et européennes.

►France Assos Santé demande un renforcement du rôle de régulation de l’Ue vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques, afin de mieux lutter contre les pénuries de médicaments.

Lire la suite du communiqué ICI

Contact presse : Antoine Henry – Tél. : 01 40 56 94 42 – ahenry@france-assos-sante.org

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share