Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Grossesses non prévues en Île-de-France (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

En France, la couverture contraceptive est importante : plus de 90% des femmes concernées par la contraception utilisent une méthode contraceptive. Cependant, d’après les dernières données de 2010, encore 30% des grossesses sont des grossesses non prévues. 

Mieux connaître ces situations de grossesses non prévues ainsi que les facteurs associés est une étape essentielle dans l’élaboration d’actions de prévention. L’étude, menée sur la région Île-de-France, à partir de l’édition 2016 du Baromètre de Santé publique France, évalue la prévalence des grossesses non prévues et les facteurs de risques.

Des résultats marquants en Île-de-France :

  • En 2016, 12% des Franciliennes de 15 à 49 ans concernées par la contraception ont déclaré avoir eu une grossesse non prévue au cours des cinq dernières années. Ce taux est similaire dans les autres régions.
  • Selon les auteurs, l’analyse révèle un risque de grossesse non prévue plus important chez les femmes socialement moins favorisées (niveau de revenus plus faible, renoncement aux soins, absence de couverture complémentaire).
  • Six facteurs de risque sont identifiés : un jeune âge (20-29 ans), être déjà mère, avoir renoncé à des soins pour motif financier au cours des douze derniers mois, ne pas disposer d’une couverture maladie complémentaire, avoir déjà eu des expériences bisexuelles et avoir eu plus de trois partenaires sexuels masculins au cours de la vie.
  • La majorité des Franciliennes utilisaient une méthode contraceptive le mois précédant une grossesse non prévue.
  • Le recours à la contraception d’urgence est plus important chez les Franciliennes que pour les femmes des autres régions. Cependant, un manque d’information sur les conditions d’accès et sur la période d’efficacité de la contraception d’urgence est noté pour l’ensemble des femmes.

Ce rapport est à mettre en perspective avec les études sur les interruptions volontaires de grossesse en Île-de-France, précédemment publiées par l’ORS Île-de-France à la demande de l’Agence régionale de santé.

Ces éléments de connaissance sur la santé reproductive des Franciliennes seront particulièrement utiles au renforcement et à l’ajustement des politiques de santé en direction des femmes, notamment dans le champ de la contraception et de l’avortement.

L’ARS Île-de-France soutient par ailleurs des projets proposant une approche globale de la santé sexuelle, intégrant divers champs (IST et VIH, santé reproductive, santé de la femme, promotion de la santé auprès des jeunes…), et s’adressant à des publics éloignés des lieux d’information, de prévention et de soins en santé sexuelle.

La Région Île-de-France est fortement engagée pour la santé de tous. Grâce au Fonds de prévention santé jeunes et au travail d’Île-de-France Prévention Santé Sida (ex CRIPS), elle porte notamment des actions de prévention auprès des jeunes sur les drogues, les IST, les conduites à risques et sur l’ensemble des questions de bien-être. Avec l’Ipass contraception http://ipasscontraception.fr/, la Région Île-de-France permet aux Franciliens de pouvoir consulter une plateforme en ligne qui leur permet de géolocaliser ce dont ils ont besoin : une pharmacie, un centre de planification familiale, des informations sur la contraception… En 2018, la Région Île-de-France a aussi financé à hauteur de 360 000 euros près d’une dizaine de centres IVG pour l’achat d’échographes.

En savoir plus ICI

Contacts presse :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share