Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

MG France déplore « le manque d’analyse et la courte vue de certains parlementaires » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

MG France vient d’entendre le Professeur Touraine expliquer que si les médecins généralistes faisaient plus de gardes les urgences seraient moins surchargées. Une nouvelle fois voici une déclaration qui crée un amalgame fâcheux entre continuité des soins, dans la journée, et gardes de nuit et de week-end. Et qui incrimine injustement notre profession.

MG France rappelle que partout en France une organisation de la permanence des soins ambulatoires par les médecins généralistes apporte une réponse aux demandes de soins en dehors des heures ouvrables.

En journée, les médecins généralistes prennent en charge la continuité des soins dont ils ont la charge. En témoigne le nombre d’actes effectués en réponse à des demandes de soins non programmées, de l’ordre de 56 millions*.

Leur demander d’abandonner cette continuité des soins pour prendre plus de gardes, suivies nécessairement d’une période de récupération obligatoire, conduirait à diminuer l’offre de soins en réponse à ces demandes de soin et donc à une augmentation de la fréquentation des urgences, qui est maximale aux heures ouvrables.

Un tel manque d’analyse de la part de personnes chargées de rédiger les lois est inquiétant.

MG France rappelle que la tension démographique existe en médecine générale comme aux urgences. Elle est le résultat de la cécité des pouvoirs publics devant cette pénurie pourtant annoncée, et la conséquence d’un manque d’attractivité pour ces métiers qu’il convient de ne pas accentuer par des déclarations inappropriées.

* : La médecine générale, avec près de 280 millions de consultations par an, reste de très loin le premier offreur de soins du pays. Si 20% des patients vus chaque jour en médecine générale libérale sont des patients qui ont sollicité un rendez-vous dans la journée même, ceci représente 56 millions de réponses à des demandes de soins non programmées par an (alors qu’il y a 21 millions de passages aux urgences par an).

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share