Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Réforme des retraites : ce que le SML négocie (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

En juillet, au lendemain de la publication du rapport DELEVOYE, le SML avait fait part de ses critiques concernant les pistes envisagées pour la mise en œuvre du futur régime de retraite universel. Celles-ci portaient sur :

* Le périmètre du futur régime universel envisagé à 3 PASS (plafond de la sécurité sociale) soit environ 120 000 euros, ce qui remet en cause le système de retraite complémentaire des médecins libéraux et compromet à terme l’avenir de la CARMF.

* La nouvelle assiette envisagée pour le calcul des futures cotisations, qui retiendrait les revenus bruts, conduisant ainsi à l’augmentation mécanique des cotisations.

* L’instauration d’une cotisation déplafonnée « de solidarité » de 2,81% censée s’appliquer sur l’ensemble des revenus.

* L’absence de garanties concernant le devenir des réserves de la CARMF.Le SML a consacré les mois de juillet et août à travailler sur ce dossier pour faire part de ses désaccords et de ses propositions.

Le SML s’oppose à la collecte des cotisations des médecins par l’URSSAF sans aucune base législative et soutient la CARMF dans ce dossier.L’annonce d’une nouvelle phase de concertation à laquelle le SML entend participer activement doit permettre un nouvel examen du cas particulier des médecins libéraux. Le SML n’est pas en soi opposé à l’instauration d’un système de retraite universel à la condition que celui-ci ne se traduise pas par une pénalisation des médecins libéraux, ni par la confiscation des réserves qu’ils ont constituées au sein de la CARMF pour pallier leurs fluctuations démographiques.

Le SML rencontrera à nouveau le Haut-Commissaire à la Réforme des retraites pour obtenir des réponses et poursuivre les négociations afin de parvenir à un dispositif satisfaisant.

Le syndicat estime à ce stade qu’il reste une place pour le dialogue et qu’il est prématuré d’appeler à manifester. En outre, les médecins libéraux ne se reconnaissent pas dans le mouvement hétéroclite prévu le 16 septembre, qui mêle des professions dont les intérêts sont très différents, comme les pilotes de lignes et autres personnels navigants d’Air France.

Pour autant, le SML n’abandonne pas la voie de la contestation et de l’action dans l’hypothèse où les discussions en cours viendraient à échouer. Celle-ci se fera alors dans l’unité avec l’ensemble des professions libérales en ce qui concerne le SML et les professions salariées pour ce qui révèle de ce secteur.

Rappelons enfin qu’une durée de cotisation identique pénalisera les médecins puisque ceux-ci finissent leurs études vers 30 ans et que la hauteur sous payée de la consultation ne prête pas à la mise à niveau de leur future rente.

Si le chef de l’Etat entend faire de sa réforme de la retraite une réussite, il doit veiller à ce que tous les Français, y compris les médecins libéraux puissent s’y retrouver sans se sentir pénalisés, lésés et encore moins spoliés.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share