Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Crise des urgences : le CNI appelle à la mobilisation le 26 septembre (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le Syndicat CNI réaffirme son soutien au Collectif Inter Urgences national et appelle les soignants de tous les services à se mobiliser pour faire entendre leurs voix lors d’actions régionales le jeudi 26 septembre 2019.

Après plus de 6 mois de mouvement dans les SAU, les professionnels de santé sont invités à s’unircontre le déclin du service public.

La majorité des mesures annoncées par la ministre ne verront leurs effets que dans plusieurs années et les actions à court terme ne répondent pas à l’urgence du terrain aujourd’hui.Alors que les professionnels hurlent depuis des mois leur désarroi et leur impuissance face à des charges de travail accrues, Mme Buzyn leur répond qu’elle va leur ajouter des actes via des protocoles de coopération ! Où se trouve le bénéfice pour les soignants ?

Il n’y a toujours pas de solution quant au manque d’effectif auprès des patients, ni au besoin de litsd’aval.

La situation plus que tendue aux urgences existe également dans tous les services de soins.Pour pallier au manque d’effectif et à l’absentéisme, des mobilités inter services sont imposées sans tenir compte des compétences individuelles, mettant ainsi en danger l’exercice professionnel desagents et la sécurité des patients. Les heures supplémentaires continuent à s’accumuler.

Les personnels médicaux et paramédicaux fuient l’hôpital.
Le 26 septembre manifestation de tous les professionnels de santé pour, ensemble, exiger :

  • L’arrêt des fermetures de lits et la réouverture des lits nécessaires dans l’intérêt des patients,
  • La revalorisation salariale de tous les professionnels de santé à hauteur de 300euros net/mois soit 80 points d’indice,
  • L’attribution de fonds permettant aux établissements de soins la mise en place d’effectifs proportionnels aux charges de travail, le remplacement de l’absentéisme ainsi que la gestion des postes aménagés,
  • La révision des primes de week-end et de nuit permettant une rémunération décente des contraintes liées aux obligations de continuité des soins,
  • Le passage en catégorie B des aides-soignants et auxiliaires de puériculture,
  • La reconnaissance de la pénibilité avec une bonification au 1/5ème pour tous les professionnels de santé soumis à des horaires atypiques,
  • Le dégel de la valeur du point indice,
  • La suppression de la journée de carence.

Les grandes annonces et les belles promesses du ministère n’ont pas endormi les soignants, le 26 septembre, ils le démontreront !

> Contact : Céline DUROSAY, Syndicat C.N.I., secretariatnationalcni@gmail.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share