Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Conférence de presse pour « sauver la Miviludes et continuer à protéger les concitoyens des dérives sectaires » (Assemblée nationale)

Imprimer la liste
Share

Les médias se sont fait l’écho du rattachement de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires) au ministère de l’Intérieur. Elle perdra ainsi son caractère « interministériel », véritable garant de son efficacité, depuis sa création il y a 17 ans, à coordonner l’action des pouvoirs publics et à mener son rôle d’information, de prévention et de formation sur le phénomène sectaire. C’est pourquoi des élus et des personnalités se mobilisent avec les associations pour sauver la Miviludes.

Ils organisent donc une conférence de presse le jeudi 10 octobre 2019 à 15h00 à l’Assemblée Nationale, au Palais Bourbon, au 1er Bureau, 1er étage, au 126, rue de l’Université 75007 PARIS.

Sous la présidence de M. Patrice VERCHÈRE, député LR du Rhône.

En présence de :

– M.Georges FENECH, ancien député LR du Rhône, ancien président de la Miviludes et ancien président du groupe d’études sur les sectes à l’Assemblée Nationale
– M. Patrick KANNER, Sénateur du Nord, Président du Groupe Socialiste du Sénat et ancien Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
– Mme. Brigitte LISO, députée LREM du Nord
– M. Stéphane ARTANO, Sénateur RDSE de Saint Pierre et Miquelon, représenté par son collaborateur M. Ismaël M’BAYE
– M. Jean Pierre BRARD, ancien député Divers Gauche de Seine-St Denis, ancien Membre du Conseil d’Orientation de la MIVILUDES
– M.Philippe VUILQUE, ancien député PS des Ardennes et Rédacteur du rapport parlementaire « Enfance volée, les mineurs victimes des sectes »
– M. Phillipe-Jean PARQUET, Professeur en Psychiatrie Infanto-Juvénile et Membre du Conseil d’Orientation de la MIVILUDES
– M. Guillaume JEANSON et Mme Marie-Alix MAISONABE, Institut pour la Justice
– Mme Stéphanie DE VANSSAY, Conseillère nationale au Syndicat des Enseignants SE-UNSA

et des représentants des associations de victimes de dérives sectaires :
ACCEC, UNADFI, ADFI Marne, ADFI Paris IDF Actions Antisectes, ADFI Yvelines, SOFI- ADFI94, CAFFES, CCMM National, CCMM Cher, CCMM IDF, CCMM PACA, FECRIS, FIAPA, GEMPPI, Infosectes Midi-Pyrénées-CCMM, Réseau Parental Europe-GEMPPI Limousin, SECTICIDE.
Avec le soutien de : M. Alain GEST, ancien député LR de la Somme, Président de la Communauté d’Agglomération d’Amiens Métropole et Président de la Commission d’enquête sur les Sectes en 1995, M. André FREDERIC, Député Wallon – Sénateur, Chef du groupe PS au Parlement Wallon et administrateur de la FECRIS, ADFI Nantes, ADFI Touraine,AFSI, InfoSectarisme, Psychothérapie Vigilance

Inscription (obligatoire) : contact@caffes.fr.

Se munir d’une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) en cours de validité.

À noter : dans la lignée de la mobilisation générale pour sauver la Miviludes, une pétition vient d’être mise en ligne à cet effet au lien suivant  http://chng.it/CfQgNbXT

2 commentaires sur “Conférence de presse pour « sauver la Miviludes et continuer à protéger les concitoyens des dérives sectaires » (Assemblée nationale)”

  1. Je ne vois PAS DU TOUT en quoi le fait de rattacher la Miviludes au ministère de l’Intérieur lui fera perdre de son efficacité, Il me semble très logique qu’elle soit rattachée au Bureau des cultes.

  2. La MIVILUDES a fait la preuve de sa parfaite inutilité. Son bilan est très négatif. Outre le fait qu’elle a coûté au portefeuille de chaque contribuable français, elle a fait régresser les libertés dans notre pays. Elle a donné une mauvaise image de la France, celle de l’intolérance moyenâgeuse. En 17 ans d’activité, elle n’a pas suscité d’émules de la part d’autre pays européens. Il est quand même significatif que pas un seul ne l’a suivie dans cette voie.
    Son rattachement au ministère de l’intérieur est une bonne chose. Elle sera ainsi sous contrôle et pourra donc plus difficilement à s’initier à de nouvelles dérives.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share