Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

PLFSS 2020 : « Un projet de loi qui s’affirme, définitivement, comme variable d’ajustement de la loi de finances » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les petites et moyennes mutuelles n’ont eu de cesse, année après année, de déplorer l’étatisation rampante de la sécurité sociale et l’absence de stratégie de l’Etat en matière de réforme de notre système de santé. Force est de constater que le PLFSS présenté pour 2020, dans un contexte de crise sanitaire et sociale de grande ampleur, ne contient aucune réponse systémique à la hauteur des enjeux, le seul objectif étant de satelliser la sécurité sociale comme variable d’ajustement du budget de l’Etat.

La Fédération Diversité Proximité Mutualiste (FDPM) condamne un changement de doctrine en matière de protection sociale qui fait craindre des ruptures d’égalité par l’individualisation des parcours et un transfert à venir de charges aux complémentaires santé. L’approche présentée ayant vocation (sic) à inscrire la sécurité sociale dans ses nouveaux rôles et missions pour le 21ème siècle, sans pour autant rebâtir notre protection sociale sur les bases d’un vrai contrat social.

La FDPM déplore que les cotisations sociales soient la variable d’ajustement de l’Exécutif pour dynamiser la sphère économique et que les transferts de charge ne donnent lieu à aucune compensation par l’Etat, in fine l’addition sera très lourde pour l’ensemble de nos concitoyens qui verront l’ensemble des prestations sociales (famille, maladie, vieillesse) diminuer et les amenersur de simples minimas sociaux !…

Puisque l’objectif assumé de prolonger une « politique qui consiste à réduire massivement les impôts pour augmenter le pouvoir d’achat des Français »tourne manifestement le dos à l’esprit de la loi de financement de la sécurité sociale, va-t-on vers une suppression du PLFSS et l’élaboration d’une la seule loi de finances ? Cela aurait au moins le mérite d’éviter les faux semblants et le mouvement perpétuel des chiffres et mesures sans ligne d’horizon, décidés hors de toute concertation.

Les quelques mesures positives présentes dans le PLFSS sont insuffisantes pour pallier ses carences en matière de vision solidaire et d’ambition globaleet à ce titre ne méritent pas de commentaire.

Dans ce contexte de crise sanitaire et sociale, les petites et moyennes mutuelles demandent un vrai sursaut social, à hauteur des demandes de la population et des attentes des territoires.

Contact Presse : Christine Morges, christinemorges@yahoo.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share