Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Bulletin épidémiologique hebdomadaire sur la grippe (Publication)

Imprimer la liste
Share

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire 28 sur la grippe se compose des articles suivants :

  • Surveillance de la grippe en France, saison 2018-2019, Christine Campese et coll. (Santé publique France)

Cet article présente une synthèse des données épidémiologiques et virologiques concernant l’épidémie grippale en France durant la saison 2018-2019. Cette synthèse s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe ou des syndromes grippaux transmises par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations codées grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation, les signalements d’épisodes d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées et les données de mortalité.

L’épidémie de grippe a débuté début janvier en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la première semaine de février et s’est terminée fin février, soit 8 semaines d’épidémie. Une co-circulation des virus A(H3N2) et A(H1N1)pdm09 a été observée pendant l’épidémie, avec un très faible nombre de virus de type B détectés. L’épidémie a été d’intensité modérée en médecine ambulatoire, mais a été caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal (>10 700) et de cas graves admis en réanimation (>1 800). Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante compte tenu de sa courte durée, avec environ 8 100 décès attribués à la grippe.

L’épidémie de grippe 2018-2019 a été caractérisée par une importante sévérité, malgré sa courte durée, liée à la co-circulation des virus A(H3N2) et A(H1N1)pdm09 dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale variable selon les virus. Son impact important sur les hospitalisations et la mortalité rappelle la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas, ainsi que l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque.

  • Caractéristiques des hospitalisations avec diagnostic de grippe, France métropolitaine, 2017-2018, Virginie de Lauzun et coll. (Santé publique France)

Une étude portant sur les saisons 2012 à 2017 a montré que la surveillance de la grippe saisonnière en France ne permettait pas de mesurer de façon complète l’impact des épidémies sur le système hospitalier. Il était préconisé de réaliser une analyse annuelle systématique des séjours hospitaliers à partir du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) pour fournir rétrospectivement une analyse, stratifiée sur l’âge, de l’impact de l’épidémie sur le système hospitalier.

Tous les séjours hospitaliers survenus en France métropolitaine entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018 avec un diagnostic de grippe (code CIM-10 J09 à J11) en diagnostic principal, relié ou associé ont été extraits du PMSI. Les taux d’hospitalisation par tranche d’âge des patients, la proportion de passage en service de réanimation, la létalité et la durée de séjour ont été décrits et comparés aux quatre saisons grippales antérieures. Des seuils d’intensité épidémique ont été déterminés pour chaque tranche d’âge et chaque saison.

Durant la saison grippale 2017-2018, 44 750 séjours hospitaliers avec diagnostic de grippe ont été identifiés. Deux pics épidémiques sont survenus, le premier touchant particulièrement les jeunes et le deuxième les 40-79 ans, suscitant un taux d’hospitalisation supérieur à la moyenne des quatre saisons précédentes. La proportion d’hospitalisations avec passage en réanimation (10%), la létalité (5,8%), les durées moyennes de séjour (8,6 jours) étaient proches de celles des saisons précédentes.

Si la surveillance en temps réel est indispensable pour suivre l’évolution de l’épidémie et sa sévérité, la mise en perspective à partir du PMSI est nécessaire pour dresser un bilan plus complet de l’impact sur le système de soin hospitalier.

  • Focus : Analyse de l’exhaustivité de la surveillance des grippes sévères en France métropolitaire, saison 2017-2018, Mathilde Pivette et coll. (Santé publique France)

> Contact presse

  • Vanessa Lemoine : 01 55 12 53 36
  • Stéphanie Champion : 01 41 79 67 48
  • Cynthia Bessarion : 01 71 80 15 66

presse@santepubliquefrance.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share