Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Réaction de la Directrice générale de l’ARS de Guyane sur le rapport sur le pôle de psychiatrie du CH de Cayenne » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) a publié ce matin au Journal Officiel son rapport définitif suite à sa visite de contrôle réalisée au centre hospitalier de Cayenne en octobre 2018. La directrice générale de l’Agence Régionale de Santé de Guyane avait reçu au mois de février le rapport provisoire et adressé immédiatement une réponse au CGLPL, admettant « les constats et les recommandations mentionnées », et s’engageant à « renforcer rapidement le respect des droits et de la dignité des patients, bien que ces sujets, et les investissements nécessaires ne fassent l’objet d’aucune trace dans les COPERMO ». Cette réponse est d’ailleurs incluse dans le rapport définitif.

La directrice générale indique avoir pris note dès le mois de février et avec le plus grand sérieux, des injonctions formulées : « Ce rapport décrit une situation qui était effectivement grave. Elle l’était à la fois pour les patients et leurs familles, mais aussi pour les personnels soignants qui y travaillent au quotidien. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’accompagner les équipes pour que des actions immédiates soient lancées. Nous le devons aux personnes hospitalisées en psychiatrie, qui ont droit à toute notre attention ».

Ainsi, dès le mois de février, les professionnels du centre hospitalier ont entamé la préparation d’un projet de réhabilitation du bâtiment et ont enclenché une démarche d’évolution des pratiques et des organisations professionnelles. Au bout de quelques mois seulement et grâce à l’engagement de tous (direction, médecins, soignants), des évolutions très positives ont été observées, et la directrice générale de l’ARS s’en félicite. Il s’agit notamment de :

–  Réorganisation de la gouvernance : création d’un « pôle d’activité » avec une médecin cheffe de pôle, chargée de définir et faire vivre le projet du service

–  Redistribution des patients entre les unités de soin, permettant aux patients stabilisés de bénéficier d’unités de soins ouvertes (et non plus fermées à clé comme précédemment)

–  Développement des activités thérapeutique

–  Instauration de prescriptions médicales et d’une traçabilité lors de prises en charge sensibles (isolement temporaire d’un patient)

–  Meilleure prise en compte des droits des patients dans les règles de fonctionnement des unités de soins

–  Avancée du projet de réhabilitation. L’avis d’appel public à la concurrence sera publié ce 25 octobre 2019, en vue du lancement des travaux en janvier 2020.

Ces bons résultats ont d’ailleurs été remarqués par la Haute Autorité de Santé qui est venue assurer, en juin 2019, une visite de suivi de la certification. Grace aux efforts des équipes, la «réserve» précédemment posée par la HAS sur la thématique de la dignité des patients en psychiatrie a ainsi pu être levée.

La prochaine étape porte donc sur les travaux de réhabilitation. « Nous avons réussi à dégager en urgence une aide de 1,5 millions d’euros pour accompagner le centre hospitalier de Cayenne dans ces travaux essentiels. Nous sommes et resterons aux côtés des équipes pour les accompagner dans leurs missions et leurs projets au bénéfice des patients. »

> ContactAmandine DESFONTAINES
Chargée de communication
Courriel : amandine.desfontaines@ars.sante.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share