Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Suite à l’annulation de leurs choix de stage, les internes de médecine générale d’IDF se mobilisent (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Suite à l’annulation des choix de stage pour les internes « Ancien régime » et en phased’approfondissement, les internes de médecine générale d’Ile-de-France se sont réunis en Assemblée Générale Extraordinaire du SRP-IMG les 24 et 25 octobre 2019.

Lors de cette Assemblée Générale, il a été expliqué aux étudiants que l’absence de suivi individuel des maquettes des internes de médecine générale d’IDF avait conduit à unemauvaise évaluation de besoins de formation et la publication d’une liste de postes hospitaliers comprenant une inadéquation trop importante. Par conséquent, à l’issue de la procédure deschoix de stage hospitaliers du 8 et 9 octobre 2019, plus de 200 postes hospitaliers sont restés vacants, et la majorité de ces postes se sont concentrés sur une dizaine de services de pédiatrie principalement situés dans la petite et grande couronne d’IDF. Certains de ces services n’ontpas été choisis pour des raisons pédagogiques car les évaluations de stage réalisées par les internes étaient médiocres ; d’autres sont restés vacants pour des raisons organisationnelles,les internes craignant de ne pas être assez nombreux pour constituer des emplois du temps et des lignes de garde dans de bonnes conditions en hiver.

A l’issue de ces choix de stage, après une communication médiatique importante des chefs de service de pédiatrie concernant les dysfonctionnements majeurs à prévoir du fait d’un nombre insuffisant d’internes affectés dans leurs services, et suite à la découverte d’une rupture d’équité entre internes lors des choix en raison d’une erreur sur la liste d’appel initiale,l’ARS IDF a procédé le 21 octobre à une annulation des choix de stage des 462 internes de médecine générale « Ancien régime » et en phase d’approfondissement, ainsi qu’à unemodification de la liste des postes proposés aux choix hospitaliers.

Cette décision a provoqué la colère des internes de médecine générale, étudiants en formation et donc censés ne pas être nécessaires au fonctionnement des services hospitaliers, et appelés à prendre part de nouveau à une procédure de choix connue pour être stressante et anxiogène, à 1 semaine de leur nouvelle prise de poste.

A la demande du SRP-IMG, un accompagnement personnalisé et une compensation financière de 400 euros bruts par mois pendant 6 mois a alors été annoncée par l’ARS pour lesinternes contraints de changer de choix de stage à l’issue de la nouvelle procédure.

Réunis en Assemblée Générale Extraordinaire, les internes de médecine générale d’IDF ont exprimé leur révolte et un grand sentiment de déconsidération de la part de l’ARS. Ils se sont prononcés sur les revendications et la mobilisation suivantes :

• Demande de modification de la liste des postes offerts aux choix hospitaliers avec réouverture des 20 postes de gynécologie (dont les effectifs minimaux nécessaires à la validation de la maquette des internes sont en tension en IDF) et de médecine adultepolyvalente qui ont été fermés alors qu’ils avaient été pourvus lors du premier choix, etfermeture de 2 stages de pédiatrie dont les évaluations des derniers semestres ont mis en évidence un défaut majeur d’encadrement avec mise en danger des internes et des patients ;

• Organisation d’une mobilisation non-violente devant l’ARS lors de la procédure de choix de stage le lundi 28 octobre, avec blocage de l’accès aux choix de stage en l’absencede modification de la liste des postes.

Tous les internes de médecine générale franciliens, y compris ceux ne prenant pas part à la procédure de choix, sont invités à rejoindre la mobilisation du 28 octobre.

Par ailleurs, la « crise de la pédiatrie » a mis en évidence le rôle indispensable des internes dans un grand nombre de services hospitaliers, alors qu’ils sont rémunérés 7,85 euros bruts del’heure, toutes indemnités comprises, en première année d’internat (équivalent à un bac +7) etque leurs droits liés à leur statut d’interne ne sont pas respectés : temps de travail de 55 heures hebdomadaires en moyenne alors que leur temps de travail règlementaire est de 48 heures par semaine, non-respect systématique du repos de sécurité en lendemain de garde, impossibilité de se rendre à leurs formations universitaires pour certains du fait d’une présence imposée dansles services. Le nombre de syndromes anxiodépressifs, se soldant parfois par des suicides, est largement supérieur à celui de la population générale.

Cette situation s’inscrit dans un ensemble de problématiques rencontrées par la totalité desprofessionnels de santé. L’hôpital, par son manque de moyens humains et financiers et par son organisation est en perte de sens : il ne permet plus de garantir la sécurité des soignants et des patients.

Les internes de médecine générale d’IDF rejoignent donc le mouvement de grève du 14 novembre initié par le Collectif Inter-Hôpitaux, aux côtés des internes des autres spécialitésd’IDF représentés par le SIHP (Syndicat des Internes de Hôpitaux de Paris), pour défendrel’hôpital public et les droits des internes.

Les internes se mobiliseront pour un réinvestissement financier majeur dans l’hôpital publicet une réorganisation profonde de la gouvernance hospitalière pour garantir des soins de qualité et des conditions de travail humaines.

Nous défendrons ainsi, en plus des revendications portées par le Collectif inter-hôpitaux :

• Une revalorisation salariale des internes, puisqu’ils conditionnent le fonctionnement desservices hospitaliers ;

• Un respect strict des droits liés au statut d’interne (temps de travail, formation universitaire et personnelle, repos de sécurité) avec de nouvelles mesures visant à les garantir.

L’ensemble des internes de médecine générale d’IDF sont appelés à se mobiliser et àparticiper aux réunions de préparation de la grève, pour sauvegarder un système de santé où le bien-soigner des patients est garanti par le bien-être de ses soignants.

Contact presse : SRP-IMG – president@srp-img.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share