Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

DASRI : le pharmacien, un acteur clé de la filière, impliqué en faveur de l’environnement (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’éco-organisme DASTRI, en charge de la collecte et du traitement des déchets de soin à risques infectieux des patients en auto-traitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic, publie aujourd’hui les résultats de la 6ème édition du baromètre Ifop réalisé auprès des pharmaciens. Tandis que l’implication des pharmaciens semble fléchir légèrement et que leur connaissance relative à la collecte demeure inégale, leur rôle et la qualité de leur engagement dans le parcours des Dastrieurs demeurent essentiels. Cette mobilisation est d’autant plus nécessaire alors que plus de 8 pharmaciens sur 10 se disent impliqués en faveur de l’environnement, et que leur patientèle est sensible à cet enjeu.

La distribution des boîtes : un préalable à une bonne gestion des DASRI par les patients (1)

Le nombre de pharmaciens délivrant systématiquement une boîte DASTRI aux patients concernés fléchit légèrement pour la 2e année consécutive : ils sont 62 % (-5 points vs 2018 et -7 points vs 2017). A noter : ce chiffre est tiré vers le haut par les pharmacies points de collecte (69 % vs 42 % pour les pharmacies uniquement point de distribution). Ainsi, 14 millions de boîtes DASTRI (jaunes à couvercle vert) ont été distribuées depuis 2013 par l’ensemble du réseau officinal, dans l’hexagone et en Outre-mer.

Une fois remplies par les patients, les boîtes peuvent être rapportées dans plus de 18 000 pharmacies qui se sont engagées volontairement et bénévolement pour répondre aux attentes de leur patientèle, dans le réseau de collecte DASTRI (objectif initial 5 000), soit environ 4 pharmacies sur 5, référencées sur l’outil de géolocalisation en ligne.

Du bon usage des boîtes en fonction des produits et des situations

En moyenne, les pharmaciens sont nombreux à connaître les différents formats de boîte à aiguilles DASTRI : 79 % pour le modèle 2 L (le plus ancien), 73 % pour le modèle 1,5 L et déjà 68 % pour le modèle 0,5 L qui est le plus récent (lancé à l’été 2018).

Si une large majorité de pharmaciens (93%) associent la boîte de 0,5L aux déplacements, ils ne sont que 62 % à faire le lien avec l’autopiqueur de l’autotest VIH. A noter également que seuls 58 % des pharmaciens savent que la Recycling Box est destinée à recueillir les pompes patch Omnipod après utilisation par les patients.

Le pharmacien un acteur engagé au service de sa patientèle et de l’environnement

Près d’1 pharmacien sur 5 (17 %) dit avoir participé en 2018 à au moins une opération de collecte des pompes patch Omnipod (vs 15 % l’année précédente). Ils sont 64 % à penser qu’ils y participeront à l’avenir, la principale motivation étant le service rendu aux patients (70 % des pharmaciens), mais la protection de l’environnement est également citée comme motivation pour 42 % des pharmaciens.

Cette implication en faveur de l’environnement est forte aux dires des pharmaciens, tant en ce qui est de leur ressort au sein de leur officine que concernant celle perçue par leur patientèle : 83 % des pharmaciens estiment que leur implication est importante et-80 % considèrent que leur patientèle y est sensible. En revanche, ils ignorent à une très large majorité (86 %) que DASTRI s’ouvre à l’économie circulaire via le recyclage des piles des pompes patch Omnipod.

« Les dispositifs médicaux connaissent une véritable révolution. Chaque jour apparaissent de nouveaux dispositifs innovants et complexes, issus d’une rupture technologique. Ils améliorent la gestion de la pathologie, apportent un vrai confort de vie aux patients, mais constituent un réel défi en termes de gestion du déchet généré après utilisation. Ce n’est qu’avec la mobilisation de tous les acteurs de santé, et notamment des pharmaciens, que nous pourrons répondre à ces enjeux environnementaux et sensibiliser les patients aux bons gestes de tri, pour la sécurité de tous. »

(1) Enquête menée par téléphone du 16 au 24 septembre, auprès d’un échantillon de 551 pharmaciens (491 en métropole et 60 en Outre-mer).

Pour recevoir l’infographie et le rapport d’activité, cliquer ICI

Contact presse : Sébastien Béraud – 01 41 34 23 67 – sberaud@hopscotch.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share