Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Kinésithérapie et bronchiolite : « la permanence des soins comme réponse au désengorgement des urgences » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé sur la prise en charge du 1er épisode de la bronchiolite aiguë chez le nourrisson de moins de 12 mois, ont amené depuis quelques jours, à des interprétations incomplètes, voire incorrectes.
Le kinésithérapeute reste un acteur de 1er recours indispensable dans l’accompagnement des parents et l’amélioration de la qualité de vie du nourrisson. La conduite à tenir, promue par la HAS dans sa recommandation, fait partie intégrante des compétences propres du kinésithérapie, notamment sur :

–  L’évaluation de l’état de gravité du nourrisson ;

–  La libération des voies aériennes supérieures ;

–  Les signes d’altération de l’état général ;

–  Les conseils de surveillance et d’hygiène adressés aux parents :

–  Les critères environnementaux nécessitant une vigilance accrue.L’organisation de la permanence des soins est l’une des missions, fixée par le code de la santé publique, de l’URPS Kiné Ile de France. Elle travaille en collaboration avec les deux réseaux de soins présents sur la région :

  • Le Réseau Bronchiolite Ile de France (ARB), que l’URPS a soutenu dans le cadre d’un projet d’accès direct en 2013
  • Le Réseau Kinésithérapie Bronchiolite Essonne (RKBE), que l’URPS soutient à travers le financement d’étude contrôlée randomisée sur les effets de la kinésithérapie respiratoire en ambulatoire chez le nourrisson atteint de bronchiolite aiguë à modérée

A l’heure où le gouvernement s’est engagé à répondre à la forte tension dans les services d’urgence, l’interprétation du message, notamment dans la presse, sur l’inutilité du kinésithérapeute dans le parcours de soins des nourrissons relève de l’irresponsabilité. Le point épidémiologique réalisé en 2017-2018 par Santé Publique montre que pendant la période d’épidémie (octobre-avril), la bronchiolite des enfants de moins de 2 ans représente 12 % des passages aux urgences en Ile de France.

Dans ce contexte, l’URPS Kiné IDF a obtenu un rendez-vous avec la Direction Générale de l’Offre de Soins de l’ARS IDF ce mardi 19 novembre et réunira au début du mois de décembre les représentants des réseaux bronchiolites d’Ile de France, les experts missionnés par la HAS, ainsi que les sociétés savantes.

>Contact presse : Yvan TOURJANSKY, président de l’URPS Kiné Ile de France, president@urps-mk-idf.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share