Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La FFMKR remercie le CMK pour son avis suite aux recommandations de la HAS sur la bronchiolite (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La FFMKR remercie vivement le Collège de la Masso-Kinésithérapie, Conseil National Professionnel, pour la publication de son avis n° 2019-03 relatif à la « Prise en charge du premier épisode de bronchiolite aiguë chez le nourrisson de moins de 12 mois », faisant suite aux recommandations de la HAS sur ce sujet.

L’analyse de ce dernier document révèle de nombreuses incohérences et des insuffisances méthodologiques aboutissant à des conclusions partiales et non représentatives de la réalité de l’exercice libéral, autour de la prise en charge des nourrissons souffrant de bronchiolite de forme modérée à moyenne. En effet :

  • La HAS reprend des faits que nous avons validés il y a 25 ans : des techniques comme le clapping ou le drainage postural ne sont plus du tout utilisées depuis de nombreuses années.
  • La HAS restreint les techniques actuelles à l’augmentation du flux expiratoire (AFE), alors que d’autres techniques existent et sont largement enseignées et utilisées dans nos cabinets, notamment les techniques expiratoires lentes ou prolongées (ELPr) et techniques manuelles ou instrumentales permettant une meilleure ventilation distale.
  • La plupart des études retenues dans cette recommandation sont hospitalières et ne sont pas transposables en ambulatoire. En effet, extrapoler les résultats d’une population hospitalisée, souffrant d’une forme sévère de la maladie, ne représentant que 3% des patients atteints de bronchiolite, au regard des 97% restants souffrant de forme modérée à moyenne en ambulatoire, est une erreur fondamentale en termes de santé publique.
  • La mise en avant de certaines recommandations plutôt défavorables à la pratique de la kinésithérapie, au détriment d’autres plutôt favorables, nous semble être un parti pris flagrant.
  • La HAS demande des études, mais leur réalisation nécessite des groupes témoins, ce qui est considéré par nos détracteurs comme une perte de chance et donc peu réalisable.
  • Les signes fonctionnels comme la reprise d’une alimentation normale, d’un sommeil normal, la disparition des vomissements, pourvoyeurs d’angoisses parentales et donc de consultations médicales supplémentaires, ne sont pas pris en compte. Pourquoi ?

Nous nous interrogeons par ailleurs sur la puissance méthodologique de cette recommandation, partant du constat que seulement 4 kinésithérapeutes étaient retenus dans ce groupe de travail pour 13 médecins ; ce, devant l’absence totale de représentants des usagers, contraire aux exigences méthodologiques habituelles.

Par ailleurs, la FFMKR tire la sonnette d’alarme quant à la présence récurrente de non professionnels de santé participant aux travaux de la HAS – nous pensons notamment aux ostéopathes et chiropracteurs, non-professionnels de santé – par exemple dans le cadre de la prise en charge de l’endométriose et plus récemment de la cervicalgie, pratiques pour lesquelles la HAS aboutit, en l’absence de preuve ou de consensus, à la formulation « option thérapeutique » ou « possible recours », formules non retrouvées dans les nouvelles recommandations concernant le premier épisode de bronchiolite.

La FFMKR en appelle à la responsabilité collective des professionnels de santé et des tutelles, afin d’éclaircir cette situation inacceptable, à quelques jours du début de l’épidémie de bronchiolite, dans un contexte particulièrement tendu aux urgences, alors qu’un nombre croissant de professionnels s’organisent, s’impliquent et s’investissent dans l’exercice coordonné, afin notamment d’accueillir ces patients dans les meilleures conditions possibles.

L’exercice coordonné ne pourra être un progrès dans la prise en charge de nos patients, que si et seulement si un climat de confiance règne entre les professionnels de santé.

Nous en sommes loin, tant que des textes rédigés de manière maladroite sèmeront le doute dans l’esprit des professionnels, et au-delà dans l’esprit des usagers.

La réaction de certains médias, à l’affût de polémiques et de sensationnel, instille le doute dans l’esprit des parents de nos patients.

Contact presse : Sébastien Guérard, Président, president@ffmkr.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share