Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Journée mondiale contre le cancer : une étude internationale révèle des écarts inacceptables en matière de sensibilisation au cancer (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Pour marquer le 20e anniversaire de la journée mondiale contre le cancer, l’UICC a commandé une enquête internationale afin de disposer d’un panorama actuel des expériences, points de vue et comportements du public autour du cancer. Menée par Ipsos, l’enquête porte sur plus de 15 000 adultes dans 20 pays et constitue la première enquête publique multi-pays sur les perceptions du cancer de la décennie. Les résultats de l’étude, détaillés dans un rapport de l’UICC publié aujourd’hui, Enquête Internationale d’Opinion Publique sur le Cancer 2020 : ce que les gens ressentent, pensent et croient sur le cancer de nos jours (en anglais), indiquent une fracture nette entre les classes sociales élevées et basses en ce qui concerne la connaissance et la sensibilisation aux risques de cancer et, par conséquent, à la pratique de comportements visant à limiter ces risques.

Selon le Dr. Cary Adams, Président Directeur Général de l’Union internationale contre le cancer (UICC) :

« Il est tout simplement inacceptable que des millions de personnes soient plus susceptibles de développer un cancer car elles n’ont pas été informées des risques à éviter et des comportements à mettre en place, informations que beaucoup d’entre nous prenons pour acquises. Et cela est vrai partout dans le monde. »

Sensibilisation aux risques de cancer

Les résultats de l’enquête montrent qu’il existe généralement un niveau élevé de sensibilisation sur le cancer au sein de la population interrogée au niveau international. Le tabagisme (63 %), l’exposition aux rayonnements UV dangereux (54 %) et l’exposition à la fumée de cigarette d’autres personnes (50 %) semblent être les facteurs les plus reconnus d’augmentation du risque de cancer. Le manque d’exercice (28 %), l’exposition à certains virus ou bactéries (28 %) et le surpoids (29 %) semblent quant à eux être les facteurs de risque de cancer les moins reconnus.

Toutefois, dans les pays interrogés, les individus issus des ménages aux revenus les plus faibles ont moins de chance de reconnaître les facteurs de risque de cancer que ceux issus des ménages aux revenus les plus élevés. Dans tous les domaines sauf le tabagisme, on peut également observer cette tendance en comparant les personnes interrogées n’ayant pas terminé d’études supérieures avec celles qui sont allées à l’université.

Pratiquer la prévention du cancer

Indépendamment du lieu où vivent les personnes interrogées, celles qui ont un niveau d’éducation et de revenus plus faible semblent être moins informées des principaux facteurs de risque liés au cancer et semblent moins susceptibles d’agir pour réduire leur risque de développer un cancer que les personnes au niveau de revenus élevé ou ayant fait des études supérieures.

Ce qu’il faut faire : mettre l’accent sur la sensibilisation visant à promouvoir des comportements favorables à la santé

Une écrasante majorité de 84 % des individus interrogés estime que les gouvernements devraient prendre des mesures concernant le cancer, tandis que près d’un tiers pense qu’il est plus important que les gouvernements rendent les services de cancérologie plus accessibles, une mesure soulignée notamment par les personnes interrogées issues de pays à revenuintermédiaire de la tranche inférieure.

La Princesse Dina Mired, Présidente de l’UICC Jordanie a déclaré : « Pour lutter contre le fardeau du cancer au niveau mondial, maintenant et pour l’avenir, les gouvernements et les décideurs de la communauté internationale contre le cancer doivent s’allier pour garantir que chacun puisse prendre le contrôle sur son risque de cancer, quel que soit son niveau d’éducation ou de revenu. »

Pour aider à sensibiliser davantage autour du cancer et pour promouvoir des comportements favorables à la santé afin que personne ne soit laissé pour compte, l’UICC appelle tous les gouvernements à :

  • Donner la priorité à la sensibilisation et à la prévention du cancer grâce à des politiques et à une éducation progressistes pour soutenir des décisions saines et des comportements favorables à la santé, en particulier auprès des populations de catégories socioéconomiques faibles
  • S’assurer que le public reçoive des informations à jour sur les risques et la prévention du cancer, et que ces informations soient présentées et fournies de sorte qu’elles soient accessibles aux individus issus des classes les plus faibles
  • Mettre en œuvre une politique aidant à réduire la consommation de produits connus pour provoquer le cancer (ex. : tabac, aliments et boissons sucrées), pour encourager des comportements favorables à la santé, en particulier au sein des catégories socioéconomiques faibles
  • Investir de manière proactive dans la planification nationale de la lutte contre le cancer et la création de registres basés sur les populations pour assurer une allocation des ressources plus efficace qui profite à tous les groupes
  • Continuer à sensibiliser chaque nouvelle génération pour contribuer à garantir que les informations mises à jour sur les risques et la prévention du cancer ne soient pas prises pour acquises

Dans le cadre de la campagne « Je Suis et Je Vais » de la Journée mondiale contre le cancer, appelant chacune et chacun à prendre un engagement contre le cancer, petit ou grand, l’UICC recommande à toutes et tous de :

  • Utiliser la Journée mondiale contre le cancer comme une opportunité pour renforcer ses connaissances sur les facteurs de risque et faire part de ses connaissances aux autres
  • Prendre un engagement personnel pour réduire ses risques de cancer, comme arrêter de fumer, manger sainement, faire de l’exercice régulièrement et utiliser de la crème solaire
  • Tirer profit de ce que son système de santé peut lui offrir, comme un bilan, un dépistage ou un vaccin

Le rapport de l’enquête internationale d’opinion publique sur le cancer 2020 est téléchargeable ici (en anglais)

Pour rappel, la Journée mondiale contre le cancer, organisée par l’Union internationale contre le cancer (UICC) tous les 4 février, vise à mobiliser une action urgente des individus, des gouvernements et de la communauté mondiale de lutte contre le cancer pour éliminer ces écarts évidents et inacceptables en matière de sensibilisation aux risques de cancer entre les différentes classes socioéconomiques et leur impact aux comportements préventifs en faveur de la santé.

>Contacts presse

Maitland/AMO
Yasmin Perez
worldcancerday@maitland.co.uk
+44 (0)20 7395 0496

UICC
Nicole Engelbrecht
engelbrecht@uicc.org
+41 22 809 18 90

1 commentaire sur “Journée mondiale contre le cancer : une étude internationale révèle des écarts inacceptables en matière de sensibilisation au cancer (Communiqué)”

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share