Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

CPTS et coronavirus : en phase 3, il faut organiser la prise en charge des patients non graves, à domicile (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La montée en charge depuis le 18 septembre 2018, de l’organisation sur la totalité du territoire, de Communautés professionnelles territoriales de santé, organisées entre professionnels de la santé et du médicosocial, montre sa pertinence face à la menace épidémique du nouveau coronavirus, le COVID 19.

La coordination des acteurs de ville pour la prise en charge des patients suspects ou infectés mais non hospitalisés va en effet être essentielle pour faire face aux deux problèmes qui vont se poser : le nombre croissant de cas, et la nécessité absolue de protéger l’hôpital et le 15pour permettre la bonne prise en charge des cas graves.

Le nombre croissant de casva faire basculer, en phase 3, la prise en charge des patients non graves à domicile. Cela nécessite une mobilisation générale de l’ensemble des acteurs de la santé ET du médicosocial sur chaque territoire de proximité. Pour préparer cette mobilisation, la FCPTS appelle les 500 CPTS en projet ou en fonctionnement à organiser rapidement des rencontres pluri professionnelles, avec trois objectifs : Q préparer la prise en charge coordonnée des patients infectés, Q organiser la protection des personnes les plus fragiles que nous prenons en charge pour leur grande majorité à leur domicile, Q prévenir au maximum les risques sanitaires pour les professionnels de proximité. La présence d’un infectiologue pour instaurer une bonne articulation ville hôpital est souhaitable.

Non impliqués par les pouvoirs publics pour la prise en charge des patients lors des phases 1 et 2, les professionnels de proximité n’ont pas été sollicités pour anticiper et organiser la phase 3 épidémique. Ils ont donc commencé à se mobiliser pour s’organiser, entre eux, et avec les structures hospitalières. Ce mouvement doit s’amplifier dans le cadre des CPTS, outil idéal pour faciliter cette mobilisation, avec leurs moyens de communication. Il reste une semaine pour s’organiser, pour expliquer le changement de prise en charge à la population, et pour équiper tous les professionnels de proximité de matériel de protection.
Dans cette phase 3 à venir, il faudra également protéger l’hôpital et le 15pour leur permettre de retrouver leur rôle normal, gérer et accueillir les cas graves. Pour cela, la FCPTS propose:

  • un renforcement de la coopération ville – hôpital : partage des protocoles de prise en charge avec ou sans hospitalisation, mise en commun des procédures d’évaluation de la gravité
  • une évolution de la capacité de réalisation des tests de diagnostic dans d’autres lieux que l’hôpital(laboratoire référent, maisons de santé, cabinet médicaux pour les lieux éloignés)
  • la mise en place, dans chaque CPTS d’une information de proximité à la population basée sur les principes suivants: ne pas se déplacer aux urgences ni au cabinet pour les cas douteux, mais utiliser le téléphone, le 0800 130 000 pour se renseigner, le numéro de son médecin traitant ou d’un professionnel de proximité en cas de doute, le 15 uniquement pour les situations graves ou sur indication de son médecin traitant .

L’épisode H1N1 de 2009 a montré qu’en situation de crise, il faut utiliser les circuits de soins habituels, car ils sont connus de la population. La proximité choisie à juste titre comme axe de la réforme du système de santé, doit être aidée et priorisée pour garantir une bonne prise en charge pour tous. La FCPTS demande donc à être associée à l’ organisation de la réponse sanitaire et médicosociale, dans cette phase 3 de l’épidémie du coronavirus.

Contact : Claude LEICHER – Président – c.leicher@fcpts.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share