Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

COVID-19 : les CDF demandent des moyens pour assurer les soins prioritaires (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Les CDF prennent acte des dispositions décrites dans l’allocution solennelle du Premier ministre samedi 14 mars 2020, ainsi que des recommandations et guidelines concernant l’infection au coronavirus (SARS-CoV-2) COVID-19[1][2][3]. 

Considérant que :

·       Les chirurgiens-dentistes ne peuvent exercer hors des conditions standards définies dans le « Guide de prévention des infections en chirurgie-dentaire et en stomatologie » par la Direction Générale de la Santé, afin de garantir en toutes circonstances la sécurité des patients, de leur personnel et d’eux-mêmes. A fortiori, l’épidémie de COVID-19 ne peut exonérer les praticiens de la stricte application de l’ensemble de ces dispositions ;

·       Le port des masques de type FFP2 a été déclaré comme nécessaire pour les praticiens et leurs assistantes pour une protection efficace en période d’épidémie de COVID-19 par les publications scientifiques les plus récentes.

Étant donné que :

·       Le gouvernement demande aux praticiens de gérer les soins prioritaires et urgents ;

·       L’activité dentaire est particulièrement génératrice d’aérosols et de particules contaminées ; 

·       Ces masques n’ont pas été distribués à notre profession pour privilégier la distribution au personnel hospitalier ;

·       Il ne saurait être question que l’on demande aux chirurgiens-dentistes de soigner en deçà des standards définis comme indispensables. 

Les CDF demandent de pouvoir bénéficier des masques FFP2 pour assurer la continuité des soins les plus urgents.  

Dans l’hypothèse où certains praticiens choisiraient de continuer à assumer leurs soins prioritaires afin de participer à l’effort sanitaire, les CDF recommandent à leurs adhérents de reporter tous les soins qui peuvent l’être et ce, jusqu’à nouvel ordre. L’activité des cabinets dentaires étant modifiée, les CDF préconisent d’avoir recours au dispositif d’activité partielle pour leurs personnels.

Par ailleurs, conscients de l’effort demandé aux confrères et de la perturbation engendrée pour les cabinets libéraux et leurs collaborateurs, les CDF ont déjà exigé que des mesures d’accompagnement soient mises en place afin de permettre aux cabinets libéraux de faire face à cette épreuve[4][5][6].

La perspective d’une crise plus importante que prévue par les pouvoirs publics impose d’aller plus loin : les CDF réclament l’annulation de certaines charges sociales et fiscales, ainsi que le report d’échéances dans le domaine bancaire et assurantiel.

Lire la suite du communiqué des Chirurgiens-dentistes de France

[1]Peng, X., Xu, X., Li, Y. et al. Transmission routes of 2019-nCoV and controls in dental practice. Int J Oral Sci 12, 9 (2020). https://doi.org/10.1038/s41368-020-0075-9

[2] Meng, L., Hua, F., & Bian, Z. (2020). Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): Emerging and Future Challenges for Dental and Oral Medicine. Journal of Dental Researchhttps://doi.org/10.1177/0022034520914246

[3] COMMUNIQUÉ DE PRESSE, Ministère des Solidarités et de la Santé, Vendredi 13 Mars 2020.

[4] https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

[5] https://lescdf.fr/les-cdf-actualites-generales/coronavirus-et-emplois-dans-nos-cabinets

[6] https://lescdf.fr/point-sars-cov-2

PJ

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share