Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

COVID-19 : l’association Santé Respiratoire France appelle les malades respiratoires chroniques à poursuivre leur traitement de fond (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Dans le contexte de propagation du coronavirus responsable de l’infection respiratoire Covid-19, les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques font partie des plus à risque de complications. L’association Santé Respiratoire France insiste sur la nécessité pour les malades de continuer à observer leurs traitements de fond et de respecter les mesures barrières. L’association appelle également au développement accéléré du télésuivi au domicile et de la téléconsultation, dont la nécessité est mise en évidence par la crise sanitaire actuelle.

Plus de 80% des patients atteints de Covid-19 souffrent d’une forme bénigne de la maladie. Certaines personnes sont cependant plus à risque de présenter une forme grave : celles âgées de plus de 70 ans ou souffrant de pathologies comme l’hypertension, le diabète, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), la bronchite chronique et l’asthme.

« Les maladies respiratoires chroniques s’accompagnent déjà très souvent d’un vécu anxiogène, qu’une panique excessive face à la pandémie ne pourrait qu’aggraver. Il est en revanche primordial d’appeler toutes les personnesprenant un traitement de fond pour une maladie respiratoire à le poursuivre, afin de préserver leur intégrité respiratoire. Contrôler leur maladie chronique est en effet le moyen le plus sûr de se prémunir contre une forme grave de Covid-19, au cas où elles seraient exposées », alerte le Dr Frédéric Le Guillou, pneumologue et Président de Santé Respiratoire France.

Plus largement, il est très fortement recommandé à tous, et notamment aux personnes déjà fragilisées sur le plan respiratoire, d’appliquer les mesures de prévention indispensables :

  • Ne pas fumer, car cela augmenterait de 50% le risque de présenter une forme sévère de Covid-19 selon l’Alliance Contre le Tabac ;
  • Respecter les « mesures barrières » :
    • Se laver les mains régulièrement (à l’eau et au savon de manière approfondie pendant 30 secondes ou en utilisant un désinfectant pour les mains à base d’alcool),
    • Tousser ou éternuer dans son coude,
    • Utiliser des mouchoirs à usage unique,
    • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades etc.
    • Éviter tout contact étroit avec toute personne présentant des symptômes de type grippal,
    • Rester autant que possible à son domicile, comme l’a demandé lePrésident de la République Emmanuel Macron dans son allocution du 12 mars 2020 « à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, à celles et ceux qui souffrent de maladies chroniques ou de troubles respiratoires, aux personnes en situation de handicap ».

Le port d’un masque est quant à lui recommandé pour l’heure uniquement aux personnes qui présentent des symptômes de Covid-19 (fièvre ou sensation de fièvre et signes de difficultés respiratoires de type toux et/ou essoufflement), àcelles qui s’occupent de malades qui présentent des symptômes et à l’entourage proche des patients hospitalisés suspectés d’être contaminés par le coronavirus.

L’urgence de développer le télésuivi des insuffisants respiratoires

Santé Respiratoire France insiste également sur la nécessité d’accélérer l’expérimentation en vue du déploiement de solutions efficaces de télésuivi pour les patients souffrant de maladies respiratoires chroniques.

« La pandémie actuelle, imposant aux personnes fragilisées de limiter autant que possible leurs déplacements, met en évidence l’urgence de disposer dans notre pays d’une offre de télésuivi à domicile pour les insuffisants respiratoires et d’un accès large à la téléconsultation. Les bénéfices à attendre sont multiples : dépister plus rapidement les personnes à risque, réduire la pression sur les hôpitaux, augmenter la capacité de lits en soins intensifs grâce au retour plus rapide à domicile, mais aussi réduire les risques d’exposition tant pour les malades que pour l’équipe soignante. La crise actuelle est le révélateur de besoins de fond et doit nous inciter à favoriser collectivement le déploiement d’innovations comme le télésuivi pour une prise en charge plus pertinente des maladies respiratoires », déclare le Dr Frédéric Le Guillou.

Lire le communiqué

>Contact presse : Guillaume de Chamisso, MADIS PHILEO, guillaume.dechamisso@madisphileo.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share