Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« L’administration tire sur l’ambulance ! », s’indigne Jeunes médecins (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

« Nous découvrons avec stupeur les propos tenus par M. Lannelongue, directeur général de l’ARS Grand Est. Celui-ci a rappelé que la politique de réduction des postes de soignants et de lits d’hospitalisation serait « maintenue et simplement retardée ». Ces affirmations sont tout à fait inappropriées et surtout désuètes quand on sait que c’est cette politique même qui a mené à la surtension des soins face à la crise dans la région même de l’ARS dont il est responsable mais aussi en Ile-de-France.

Nous rappelons aussi que M. Lannelongue n’en est pas à son coup d’essai en qualifiant l’épuisement des internes de Mulhouse de « faiblesse psychologique » en 2012.

En sa qualité de directeur d’ARS et d’agent administratif nommé par le Ministère de la Santé et des Solidarités, M. Lannelongue représente par ses propos la ligne tenue par la Direction Générale des Soins et particulièrement en ce temps de crise engage le Gouvernement et la Présidence de la République.

Nous demandons :

–          des excuses publiques accompagnées d’une démission sine die de M. Lannelongue de sa fonction de directeur général de l’ARS et de toute fonction ayant trait à l’administration des soins.

–          des garanties immédiates du Président de la République, dans la mesure où la confiance entre soignants et Gouvernement est mise à mal par de tels propos, sur les grandes lignes qui succèdent à ses annonces récentes et ses promesses de tenir l’hôpital et la santé en dehors des logiques de marché et de libérer enfin les moyens qui auraient pu épargner les vies de nombre de soignants.

Tout maintien de M. Lannelongue dans sa fonction sera interprété comme un soutien indéfectible du Gouvernement à la ligne qu’il explicite par ses propos.

Le bras de fer que M. Lannelongue engage avec les soignants alors que ceux-ci risquent leur vie, désarmés du fait même de l’absence d’anticipation des directions des soins est une preuve supplémentaire s’il en faut de la déconnexion si ce n’est du mépris des directions des réalités du terrain et des besoins des soignants pour prendre en charge les Français. »

Contact presse
Emanuel LOEB
Président Jeunes Médecins
president@jeunesmedecins.fr

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share