Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Sondage Odoxa-MNH : les soignants cruellement touchés par le COVID-19, mais plus aimés que jamais par les Français (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

En cette période inédite de lutte contre le coronavirus, notre enquête comporte deux grands chapitres, l’un sur l’impact du covid-19 pour les soignants et les Français, et l’autre sur l’image et le vécu des soignants en général et des infirmières à l’hôpital en particulier.

Voici les principaux enseignements de cette enquête Odoxa-MNH pour le Figaro Santé

I – L’impact du Covid-19 en chiffres en France et parmi les soignants

  1. 14% des Français, 17% des personnels hospitaliers et 19% des infirmières savent ou pensent qu’ils ont été infectés par le Covid-19… L’épidémie a eu un tel impact qu’elle a totalement « écrasé » tous les autres problèmes de santé : sur notre suivi barométrique, jamais les Français et les soignants n’auront été aussi peu malades !
  2. Pour les en protéger, les Français ne font confiance, ni au ministère de la santé (51% de défiance), ni encore moins au gouvernement (64% de défiance). D’ailleurs, plus des trois-quarts des Français (76%) comme des professionnels hospitaliers (81%) estiment que l’Etat a failli et aurait pu mieux faire pour éviter la propagation de l’épidémie et la mortalité qu’elle a générée.

II – Les infirmières sont aimées et le savent, mais elle sont déprimées et se sentent abandonnées par les pouvoirs publics

  1. 96% de bonnes opinions, dont 70% de « très bonnes opinions », soit un bond de 27 points depuis notre dernière mesure de mai 2015, la cote d’amour des infirmières est au plus haut en France. D’ailleurs, les applaudissements de 20h en soutien aux personnels de santé suscitent le soutien et la sympathie de 87% des Français.
  2. Mais le problème est qu’elles sont mal rémunérées (plus de 8 sur 10 le pensent), mal protégées et insuffisamment dotées en moyens nécessaires pour exercer leur métier (leurs collègues hospitaliers comme les Français partagent d’ailleurs ce sentiment) et sont 9 sur 10 à estimer que les moyens alloués aux hôpitaux sont très clairement insuffisants.

Gérard Vuidepot, le président de la MNH le résume fort bien dans son analyse (« œil de l’expert ») des résultats : « cette nouvelle vague du Carnet de Santé témoigne cruellement du lourd tribut payé par les soignants à cette épidémie : un(e) infirmier(e) sur cinq pense avoir été contaminée et deux sur trois sont en souffrance au travail ! » Mais, comme il le relève également, « heureusement notre baromètre montre aussi une autre réalité bien plus positive : il souligne et met en chiffres la très grande confiance qu’ont les Français dans le personnel soignant en général et dans les infirmières et les infirmiers en particulier (97%) ».

En savoir plus  ICI

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share