Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Une menace immédiate et grave » : le CII appelle les États membres de l’OMS à collecter et à partager les données relatives aux taux d’infection et de décès dus à la COVID-19 parmi les agents de santé (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Au début de la soixante-treizième Assemblée mondiale de la Santé de l’OMS, le Conseil International des Infirmières (CII) appelle les États Membres à prendre des mesures urgentes pour recueillir et partager les données sur les infections et les décès dus à la COVID-19 parmi les agents de santé. Dans une déclaration aux membres de l’AMS, le CII a décrit l’absence de collecte systématique de ces données par les gouvernements comme une « menace immédiate et grave à la sécurité publique et pour l’une de nos ressources les plus précieuses : les infirmières. »

Le CII déclare qu’en recueillant ces données et en les centralisant auprès de l’OMS, la vie d’infirmières et de patients serait sauvée, et cela nous permettrait de mieux nous préparer à lutter contre la possible deuxième vague du virus.

Le CII compile ses propres données statistiques par l’intermédiaire de ses associations membres et s’alarme de taux d’infection supérieurs à 20 % dans certains pays et du décès d’au moins 360 infirmières. Le CII estime d’ailleurs que la situation est sans doute bien plus grave que ces chiffres ne le laissent penser : des centaines de milliers d’agents de santé ont probablement été infectés et des milliers de décès d’infirmières n’ont peut-être pas été signalés.

Howard Catton, le Directeur général du CII, a déclaré : « Nous implorons les États Membres de l’OMS, qui se réuniront virtuellement au cours des prochaines 48 heures, de prendre des mesures collectives immédiates et d’accorder la priorité à la collecte de ces données. Nous craignons que nos propres conclusions, au CII, ne soient que la pointe de l’iceberg pour ce qui est des taux d’infection et du nombre de décès, car ces données n’ont simplement pas été systématiquement recueillies par les pouvoirs publics. Les applaudissements de la population pour les infirmières ne doivent pas être utilisés par les gouvernements pour se défausser de leur propre responsabilité qui est de les protéger. On ne compile pas des données pour le plaisir de les compiler ; elles serviront à orienter les politiques et la stratégie visant à sauver des vies et à vaincre le virus. »

Consultez ici la déclaration complète du CII à l’AMS.

>Contact : Gyorgy Madarasz, attaché de presse, madarasz@icn.ch

Tél. +41 22 908 01 16

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share