Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’OMS et le HCR unissent leurs forces pour améliorer les services de santé pour les réfugiés, les personnes déplacées et les apatrides (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés ont signé aujourd’hui un nouvel accord pour renforcer et faire progresser les services de santé publique pour les millions de personnes déplacées de force dans le monde.

L’accord met à jour et élargit un accord existant de 1997 entre les deux organisations. Un objectif clé de cette année sera de soutenir les efforts en cours pour protéger quelque 70 millions de personnes déplacées de force de COVID-19. Environ 26 millions d’entre eux sont des réfugiés, dont 80% sont hébergés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire avec des systèmes de santé faibles. 40 autres millions de personnes déplacées ont également besoin d’aide.

Depuis plus de 20 ans, le HCR et l’OMS travaillent ensemble dans le monde entier pour protéger la santé de certaines des populations les plus vulnérables du monde. Ils ont collaboré pour fournir des services de santé aux réfugiés dans toutes les régions – depuis le début d’une situation d’urgence et pendant des situations prolongées, plaidant constamment pour l’inclusion des réfugiés et des apatrides dans les plans nationaux de santé publique des pays d’accueil.

Aujourd’hui, les deux organisations travaillent côte à côte pour freiner la propagation de la pandémie de COVID-19 et veiller à ce que les personnes déplacées de force puissent accéder aux services de santé dont elles ont besoin, pour se protéger du COVID-19 et d’autres problèmes de santé.

«Le partenariat à long terme du HCR avec l’OMS est essentiel pour lutter contre la pandémie de coronavirus et d’autres urgences – jour après jour, il améliore et sauve la vie de millions de personnes forcées de fuir leurs foyers», a déclaré Filippo, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Grandi. «Notre partenariat renforcé bénéficiera directement aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées et aux apatrides. Il conduit à une meilleure réponse d’urgence et fera le meilleur usage des ressources de nos deux organisations pour des solutions de santé publique dans toutes nos opérations dans le monde. »

« Le principe de solidarité et l’objectif de servir les personnes vulnérables sous-tendent le travail de nos deux organisations », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Nous nous tenons côte à côte dans notre engagement à protéger la santé de toutes les personnes qui ont été forcées de quitter leur domicile et à faire en sorte qu’elles puissent obtenir des services de santé quand et où elles en ont besoin. La pandémie en cours ne fait que souligner l’importance vitale du travail ensemble afin que nous puissions faire plus.  »

Lors de la signature de jeudi, le HCR a également rejoint le Fonds de réponse solidaire COVID-19. Le Fonds a été lancé le 13 mars et a jusqu’à présent recueilli 214 millions de dollars. Le Fonds, premier du genre, permet aux particuliers, aux entreprises et aux organisations du monde entier de contribuer directement à la riposte mondiale dirigée par l’OMS pour aider les pays à prévenir, détecter et réagir au COVID-19.

Une contribution de 10 millions de dollars du Fonds de réponse de solidarité soutiendra le travail du HCR sur les besoins urgents tels que la communication des risques et l’engagement communautaire autour des pratiques d’hygiène; la fourniture d’hygiène et de fournitures médicales et la création d’unités d’isolement dans des pays comme la Jordanie, le Kenya, le Liban, le Soudan du Sud et l’Ouganda. Les fonds soutiendront également des activités de préparation mondiales innovantes.
«En s’associant au Fonds de réponse solidaire, le HCR peut travailler sur le terrain avec l’OMS pour mieux s’assurer que les mesures de préparation, de prévention et de réponse de santé publique au COVID-19 sont en place et que l’aide indispensable peut atteindre les réfugiés, les déplacés et leurs communautés d’accueil », a déclaré Grandi.

Pour plus d’informations sur les opérations COVID-19 du HCR
Pour plus d’informations sur les opérations COVID-19 de l’OMS et les travaux sur la santé des réfugiés et des migrants

Le Fonds de réponse de solidarité
Le Fonds a été lancé à la demande de l’OMS par la Fondation des Nations Unies et la Fondation suisse de philanthropie à la mi-mars et ce n’est qu’un moyen pour les entreprises et les particuliers de contribuer directement au travail de l’OMS et de ses partenaires sur le terrain, et le moyen le plus rapide d’obtenir des ressources. où ils sont les plus urgents. Plus de 100 millions de dollars du Fonds ont déjà été décaissés, garantissant ainsi un travail vital précoce dans la longue lutte contre la pandémie.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés
Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, mène une action internationale pour protéger les personnes contraintes de fuir leur domicile en raison de conflits et de persécutions. Nous fournissons une assistance vitale comme un abri, de la nourriture et de l’eau, aidons à protéger les droits humains fondamentaux et développons des solutions qui garantissent aux gens un endroit sûr où appeler leur maison où ils peuvent bâtir un avenir meilleur. Nous travaillons également pour garantir que les apatrides obtiennent une nationalité.
Le HCR prend des mesures pour aider à répondre à l’urgence de santé publique du COVID-19 et à empêcher sa propagation. En collaboration avec les gouvernements, le HCR veille à ce que les réfugiés soient inclus dans les plans nationaux de réponse sanitaire et soient bien informés sur la façon de prévenir la propagation du COVID-19, d’avoir accès à du savon et à de l’eau propre, et de continuer à recevoir l’aide et l’assistance vitales ils ont besoin.

L’Organisation mondiale de la santé
L’Organisation mondiale de la santé assure un leadership mondial en matière de santé publique au sein du système des Nations Unies. Fondé

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share