Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

« Tous unis contre le virus » : deux mois après (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Créée le 24 mars dernier, l’alliance « Tous unis contre le virus » initiée par la Fondation de France, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris  et l’Institut Pasteur a permis de collecter plus de 27 millions d’euros et de mettre en œuvre plus de 500 projets pour soutenir les soignants, la recherche et aider les personnes vulnérables. Près de 19 millions d’euros ont été engagés à ce jour sur l’ensemble du territoire national.

A l’heure du déconfinement progressif en France et des réflexions communes sur le « monde d’après », les besoins sur le terrain restent immenses.

Lancée le 24 mars 2020, l’alliance constituée par la Fondation de France, l’AP-HP et l’Institut Pasteur a déjà permis de collecter plus de 27 millions d’euros, grâce à l’engagement et à la générosité de 110 000 donateurs et de plus de 350 entreprises. Le monde culturel et sportif s’est également mobilisé : des centaines d’initiatives de collecte ont été lancées sur les réseaux sociaux, permettant ainsi de rassembler de fortes communautés autour de l’alliance. Merci à eux pour leur formidable soutien.

A ce jour, plus de 500 projets ont déjà été mis en œuvre, en complémentarité de l’action des pouvoirs publics, sur l’ensemble du territoire national et pour un montant de près de 19 millions d’euros.

Deux mois après la création de l’alliance, focus sur quelques actions exemplaires :

→ Aide aux personnels soignants : 5,9 M d’euros engagés 

·         Dès les premières semaines, une aide pour de l’achat de matériel médical a été mise en place pour de nombreux CHU et hôpitaux partout en France : Nantes, Lyon, Lille, Reims, Strasbourg, Bordeaux, Clermont-Ferrand…).

·         Pour aider les soignants dans leur quotidien, des centaines de repas ont été livrés chaque jour dans des hôpitaux grâce au soutien apporté notamment aux associations Ecotable ou Food de rue. A l’AP-HP, dont les équipes ont été particulièrement engagées dans la lutte contre le covid-19, des espaces de repos pour les personnels et des espaces d’accueil pour les familles des patients ont également été financés.

·         Prendre soin de ceux qui nous soignent : une aide psychologique est apportée aux soignants fortement exposés à l’épidémie. Par exemple, une unité de ressources et de soutien pour répondre à l’urgence et à la souffrance des professionnels a été ouverte au Centre hospitalier de Mulhouse. L’aide de la Fondation de France a aussi permis d’appuyer le dispositif d’accompagnement psychologique à distance des soignants, avec plus de 100 psychologues formés par SPS (Soins aux Professionnels de la Santé).

→ Soutien aux projets de recherche : 4,4 M d’euros engagés 

La lutte contre l’épidémie Covid-19 est avant tout un immense défi scientifique. Dans cette course contre le temps, les équipes de recherche se mobilisent pour analyser le virus, valider des protocoles de prise en charge, développer un vaccin. A ce jour, 25 projets ont déjà été retenus, pour un total de plus de 4 M€.

Les fonds collectés serviront à soutenir les actions de l’ensemble des acteurs de la recherche, publics comme privés (fondations), engagés dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19.

Principes de sélection :

·         8 projets de recherche prioritaires proposés par l’Institut Pasteur et l’AP-HP ; 

·         des projets de recherche identifiés dans le cadre de l’appel à projets global organisé par l’Agence Nationale de la Recherche ;

·         des projets de recherche en sciences humaines et sociales afin d’apporter des éclairages nouveaux sur la gestion de l’épidémie, ses conséquences aux plans individuel et collectif, politique et/ou social…

Exemples de projets retenus :

·         Des projets de télé-suivi des patients à domicile (Covid-Tele, porté par l’Institut Pasteur, et Covidom porté par l’AP-HP). L’objectif : à partir des informations recueillies via les applications d’orientation, de téléconsultation ou de télésurveillance, réaliser une surveillance épidémiologique en temps réel et identifier d’éventuels nouveaux clusters de l’épidémie pour mieux anticiper la gestion de l’épidémie sur le territoire; et aussi mieux comprendre la maladie pour améliorer les parcours de soin des patients.

·         MacCov développé par l’Inserm à l’Institut Gustave Roussy en région parisienne pour améliorer la prise en charge. Son objet : cibler l’étape cruciale, quand l’infection bascule en forme grave, entrainant un syndrome de détresse respiratoire aigüe. Cette aggravation est causée par une réaction inflammatoire incontrôlable. Or certaines molécules seraient capables de bloquer cette flambée.

→ Soutien aux associations de proximité qui agissent auprès des personnes vulnérables : 9 M d’euros engagés 

→ Pour les personnes en grande précarité :

·         La Fondation de France soutient l’association la Fraternité Belle de Mai qui organise des repas hebdomadaires gratuits pour les plus démunis dans l’un des quartiers les plus pauvres de Marseille. Depuis la crise du Covid-19, plus de 150 familles bénéficient des services de cette association.

·         A Sète, les Bons Samaritains Entraide et Solidarité aident et soutiennent les personnes sans domicile fixe. L’association a mis en place 5 maraudes hebdomadaires pour fournir des repas chauds, des vêtements et des produits de première nécessité.

·         A Strasbourg, le Centre Bernanos, mobilisé toute l’année auprès des jeunes migrants, a pu fournir du matériel informatique afin que ces jeunes puissent suivre les cours à distance et poursuivre leurs études.

→ Pour les femmes victimes de violences conjugales : la Fondation de France et deux fondations abritées (Fondation RAJA-Danièle Marcovici et Fondation des Femmes) ont uni leurs forces et soutenu plusieurs associations sur tout le territoire afin de mettre à l’abri les femmes et leurs enfants, victimes de violences conjugales : maintien des services d’appel d’urgence, développement d’applications d’alerte et d’assistance, renforcement des capacités d’hébergement…

→  Pour les enfants endeuillés en raison du covid-19 : au CHU de Toulouse, le dispositif Histoire d’en parler, soutenu par l’association Baobab, permet à des pédiatres et des psychologues d’accompagner les enfants qui ont perdu un proche lors de l’épidémie.

→ Pour les personnes en souffrance psychique : soutien à différentes structures, parmi lesquelles l’hôpital du Vinatier et l’Association francophone de remédiation cognitive (à Lyon) qui ont mis en place une équipe mobile de psychiatrie. Ainsi, les personnels soignants rendent visite à domicile aux personnes les plus à risques, pour éviter une éventuelle ré-hospitalisation.

→ Pour les personnes souffrant de handicap : L’Association des Paralysés de France de l’Isère et de la Drôme/Ardèche a créé une plateforme permettant de soutenir près d’une soixantaine de personnes handicapées sur l’ensemble du territoire. Le dispositif s’appuie sur un plateau d’appels, qui permet de recueillir les besoins et de coordonner les interventions : soins, aide aux tâches ménagères, soutien administratif et psychologique…

Pour plus d’informations sur les projets soutenus ICI

Contacts presse : Fondation de France – Sabine Lenglet & Laura Crépin – presse@fdf.org  01 44 21 31 48

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share