Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

L’USPO dénonce la composition du Comité Ségur national qui exclut tous les professionnels libéraux à l’exception des médecins (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le 25 mai dernier, le Premier ministre a ouvert le Ségur de la Santé devant les représentants des professionnels de santé libéraux et hospitaliers. Il a salué l’effort collectif des soignants, souligné l’importance de la coordination sur les territoires et a appelé à la création massive de communautés professionnelles de territoire de santé (CPTS).

Dans les territoires où les CPTS avaient été amorcées, la coordination entre les professionnels, l’hôpital et le secteur médico-social a été efficace et a révélé tout l’intérêt de cette organisation territoriale.

Pendant cette crise sanitaire exceptionnelle, les professionnels de santé libéraux, et notamment les pharmaciens d’officine, les infirmiers, les médecins généralistes et les paramédicaux, ont été en première ligne et ont accompagné les patients avec efficacité, compétence et bienveillance.

Les applaudissements à 20h sont destinés à tous les professionnels de santé et personne ne peut se les approprier de manière opportune.

L’USPO est donc particulièrement choquée de découvrir que le Comité Ségur national, censé construire un plan ambitieux pour le système de santé, est composé uniquement des représentants du secteur hospitalier, de l’Ordre et des syndicats de médecins de ville, et exclut tous les autres professionnels de santé, dont les pharmaciens d’officine et les infirmiers libéraux.

La composition de ce Comité est déjà en totale contradiction avec le discours du Premier ministre et du Ministre de la Santé.

Si le Gouvernement souhaite un Ségur de l’hôpital, il faut l’assumer, travailler uniquement avec les hospitaliers et ne pas utiliser les médecins de ville comme caution.

Si ce Ségur aborde enfin la relation ville-hôpital, le maillage des territoires par les CPTS, la politique de prévention et de dépistage, tous les acteurs doivent y participer.

Aussi, nous appelons le Ministre de la Santé à associer de façon équilibrée tous les professionnels de santé libéraux, et notamment les pharmaciens d’officine, au Ségur de la Santé afin de définir ensemble une stratégie cohérente répondant réellement aux besoins des patients et aux attentes de la population.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share