Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) annonce des résultats très encourageants d’une biothérapie dans la prise en charge des formes sévères de COVID-19 (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) annonce des résultats très encourageants d’une biothérapie anti-interleukine-1 (Anakinra) dans la prise en charge des formes sévères de COVID-19.

Une équipe médicale multidisciplinaire du GHPSJ a dévoilé aujourd’hui dans la revue The Lancet Rheumatology l’évaluation d’une stratégie thérapeutique proposée aux patients admis pour une forme sévère de COVID-19, en situation de détérioration majeure de leur fonction respiratoire et risquant à court terme un transfert en milieu de soins intensifs (http://www.thelancet.com/journals/lanrhe/article/PIIS2665-9913(20)30164-8/fulltext).

En comparaison avec un groupe contrôle historique de 44 patients pris en charge dans la même institution, l’administration pendant 10 jours d’une biothérapie ciblant l’interleukine 1, l’Anakinra (Kineretâ), à un groupe de 52 patients atteints d’une forme grave de COVID-19 a permis une réduction statistiquement significative du risque de décès et de passage en réanimation pour assistance respiratoire par ventilation mécanique. En effet, 25% des patients traités avec l’Anakinra ont dû être transférés en réanimation ou sont décédés alors que, dans le groupe contrôle, ce pourcentage a atteint 72,7%. Par ailleurs, de réels bénéfices médicaux sont apparus pour le groupe recevant de l’Anakinra, avec une diminution rapide des besoins en oxygène, observée au bout de 7 jours de traitement. L’Anakinra est un médicament bien connu des rhumatologues, utilisé initialement dans le traitement d’une maladie rhumatismale inflammatoire, la polyarthrite rhumatoïde, avec un excellent profil de tolérance.

Le choix de l’Anakinra s’est imposé au terme de réunions multidisciplinaires impliquant rhumatologues, internistes, pneumologues, pharmaciens et urgentistes, en raison d’une part de son mécanisme d’action qui semblait répondre à la physiopathologie de l’orage cytokinique, et d’autre part en raison de sa cinétique d’action rapide, adaptée à ces formes cliniques d’évolution ultra-rapide.

Contact presse – Agence LJ Communication – Victoire Aziabou – v.aziabou@ljcom.net – 01 45 03 60 11

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share