Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

En Guyane, les établissements de santé se renforcent pour faire face à l’afflux de patients (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Le gouvernement a détaillé hier sa stratégie de lutte contre l’épidémie de Covid-19 en Guyane. Ces moyens supplémentaires viennent renforcer la stratégie et les réorganisations déjà en œuvre en Guyane. L’hôpital de Cayenne augmente ses capacités, tant en hospitalisation conventionnelle qu’en réanimation.  

Des renforts en personnel, dès aujourd’hui, et de nouvelles évacuations sanitaires vont permettre de dégager des capacités hospitalières supplémentaires pour les patients atteints du Covid-19. Un hôpital de campagne sera déployé. Par ailleurs, le gouvernement annonce de nouvelles distributions de masques pour la population et pour les soignants et personnes vulnérables ; la poursuite et l’adaptation de la stratégie de dépistage, de repérage et de tracing ; l’amplification des actions en direction des personnes les plus fragiles (mise à l’abri) et des cas positifs (quarantaine et isolement).

L’hypothèse d’un reconfinement de la Guyane devra être réexaminée si le taux de reproduction du virus demeure dans les jours à venir à un niveau élevé et que les signes d’une accélération de la circulation du virus se maintiennent.

♦ La montée en charge du CHC se poursuit.Le plan de montée en charge de l’hôpital de Cayenne, conçu depuis plusieurs semaines, continue de s’adapter à la propagation de l’épidémie. L’Unité des maladies infectieuses et tropicales (Umit) est passée de 20 à 26 lits. D’autres unités sont déjà armées et accueillent depuis plusieurs jours des patients infectés au Covid-19 : 33 lits de l’ex-médecine A et du service de médecine post-urgences, 14 lits de l’ex-SSR. Les prochains déploiements concerneront l’ex-SSR (10 lits), puis l’ex-Umit (12 lits). Cette montée en charge se fera grâce à la mobilisation des personnels de ces services et au renfort de réservistes. Le transfert d’autres services, non atteints par le Covid-19, vers l’hôpital de campagne, sera l’étape suivante.

♦ La réanimation se renforce. Le service de réanimation, qui accueille des patients non touchés par le Covid-19, dispose en temps normal de 11 lits. Il est en mesure d’augmenter ses capacités à 13, voire à 15 lits. L’ouverture du service de réanimation Covid permet d’accueillir jusqu’à 15 patients. Des renforts de la Réserve sanitaire, attendus cet après-midi, vont renforcer ce service ainsi que celui du Chog. D’autres volontaires arriveront dans les prochains jours pour armer une seconde unité de 15 lits de réanimation Covid, déjà équipés grâce à la réception de respirateurs ces dernières semaines.

♦ La Guyane recevra le même hôpital de campagne que la Guadeloupe après l’incendie du CHU. C’est un alignement d’une vingtaine de tentes qu’ont pris l’habitude de reconnaître les Haïtiens après le séisme de 2010 et les Guadeloupéens suite à l’incendie de leur CHU en 2017. Dans cette semaine, une unité de l’hôpital de campagne projetable de la Sécurité civile de 20 lits sera déployée en Guyane. L’Elément de Sécurité Civile Rapide d’Intervention Médicale (Escrim) accueillera des patients épargnés par le Covid-19  et permettra ainsi de dégager des capacités hospitalières supplémentaires pour les patients atteints du Covid-19, en complément des actions de renforcement déjà conduites au centre hospitalier de Cayenne.

♦ Deux évacuations sanitaires programmées. Après le transfert de deux patients de réanimation, infectés au Covid-19, jeudi, deux nouvelles évacuations sanitaires sont en cours de réalisation, avec l’appui des Forces armées en Guyane. Ces évacuations sanitaires se poursuivront en priorité vers les Antilles et pourront être étendues vers l’Hexagone. Par ailleurs, un A400M « est prêt à arriver sur la Guyane dès que l’accord lui est donné », a précisé Annick Girardin, ministre des Outre-mer, attendue en Guyane de demain à jeudi.

♦ De nouveaux volontaires de la Réserve sanitaire attendus cet après-midi. Une nouvelle rotation de volontaires de la Réserve sanitaire est attendue dans l’avion de cet après-midi. Elle vient conforter les équipes actuelles de réanimation dans les centres hospitaliers. Six aides-soignantes, quatre IDE et médecin anesthésiste réanimateur renforceront le CHC jusqu’au 25 juillet. Trois aides-soignantes, trois IDE (dont une déjà en mission en Guyane) et un médecin anesthésiste réanimateur appuieront le Chog pour une durée de trois à cinq semaines. D’autres équipes soignantes, en particulier de l’AP-HP, vont être projetées à partir de cette semaine, alors que les soignants sont également mobilisés pour accueillir des patients victimes de l’épidémie de dengue et de leptospirose.

♦ Les états-majors de gestion de crise renforcés. Deux directeurs médicaux de crise et un officier de liaison sont en appui des hôpitaux et de l’ARS depuis samedi. D’autres renforts sont prévus à court terme (sous-préfets, officiers de sécurité civile).

♦ Les établissements de santé de toute la France sollicités. Le ministère des Solidarités et de la Santé a adressé avant-hier un message aux établissements de santé de toute la France pour renforcer en personnel les hôpitaux guyanais. « Une solidarité nationale vis-à-vis de ce territoire doit être mise en œuvre sans délai, écrivent la directrice générale de l’offre de soins et le directeur général de la santé. Dans ce contexte, un renfort en médecins réanimateurs, anesthésistes réanimateurs et infirmiers ayant une expérience en réanimation est nécessaire (…) Les modalités de mise à disposition des professionnels volontaires devront être facilitées par leurs établissements de rattachement. »

www.guyane.ars.sante.fr

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share