Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

La réunion virtuelle mondiale des infirmières et des sages-femmes évoque les mesures à prendre pour protéger les personnels infirmiers et obstétricaux et renforcer les professions après la COVID-19 (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Plus de 600 infirmières et sages-femmes parmi les plus influentes au monde étaient réunies pour envisager des moyens de renforcer la formation et le leadership professionnels, de placer les infirmières et les sages-femmes au cœur du processus décisionnel en matière de politique et de planification, et de faire en sorte qu’elles soient disponibles en effectifs suffisants pour faire face à une demande croissante de services de santé.

Les dirigeantes des professions infirmière et obstétricale du monde entier ont publié une déclaration commune à l’issue de la réunion de la Triade composée du Conseil international des infirmières (CII), de la Confédération internationale des sages-femmes et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunion qui s’est tenue récemment de manière virtuelle à Genève.

Plus de 600 infirmières et sages-femmes, dont des Infirmières et des Sages-femmes générales au niveau gouvernemental, ainsi que des représentantes des plus de 130 associations nationales d’infirmières membres du CII, ont discuté de l’avenir des deux professions.

La déclaration souligne un certain nombre d’enjeux clefs pour les professions en ce moment exceptionnel, en particulier la nécessité d’appliquer les recommandations du premier rapport de l’OMS sur la situation du personnel infirmier dans le monde (2020) ; de renforcer le leadership, la formation et l’éducation dans les deux professions ; et enfin de mettre en œuvre une véritable gestion des ressources humaines dans le contexte de la COVID-19, y compris s’agissant de la sécurité des personnels de santé.

Mme Annette Kennedy, Présidente du CII, a souligné que :  « La pandémie a montré au monde entier que les connaissances des infirmières sont essentielles aux soins de santé, en raison de la relation unique qu’elles entretiennent avec les patients, leurs familles et leurs communautés. Les infirmières ont gagné leur place à la table des négociations lorsque des décisions doivent être prises en matière de politique et de planification des soins de santé.

Nos discussions constructives lors des réunions de la Triade ont mis en évidence la nécessité d’investir pour maximiser le potentiel de leadership au sein de nos professions et pour garantir que toutes les infirmières et les sages-femmes reçoivent l’éducation et la formation dont elles ont besoin pour fournir les meilleurs soins possibles aux personnes qu’elles servent. »

Le Directeur général du CII, Howard Catton, a fait observer que, six mois après son déclanchement, la pandémie de COVID-19 est encore loin d’être terminée – ce qui est aussi le sentiment du Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros – et que la sécurité des professionnels de santé doit être la priorité absolue de gouvernements confrontés à la pandémie persistante.

« La protection et la sécurité de nos infirmières et de nos sages-femmes sont d’une importance primordiale. Nous venons de franchir le triste cap des 500 000 décès dus à la COVID-19 dans le monde, avec plus de 10 millions de personnes infectées. Plus tragique et scandaleux encore, nous ne disposons pas de données précises sur la proportion d’infirmières et d’autres personnels de santé dans le nombre total de personnes infectées ou décédées. Mais notre propre analyse suggère clairement que les infirmières courent un risque plus important de contracter le virus et d’en mourir.

Les gouvernements, les organisations de santé et les employeurs ont le devoir solennel de protéger leur personnel et de ne pas le mettre en danger. Or, nous savons que de nombreux personnels de santé vont travailler même s’ils savent que les protections adéquates n’ont pas été mises en place en leur faveur.

Nous appelons depuis des mois à la collecte centralisée de données normalisées au sujet des infections, des décès et des agressions contre les personnels infirmiers. C’est pourquoi le CII est heureux que la déclaration de la Triade reprenne et valide ses recommandations. Lorsque nous disposerons de données normalisées, nous pourrons constater l’ampleur réelle du mal que la COVID-19 a infligé à nos nobles professions et aux collègues avec lesquels elles travaillent. Cette connaissance nous aidera à améliorer les mesures de contrôle et de prévention des infections et à garantir la sécurité du personnel de santé. »

La déclaration de la Triade est à lire ici.

Contact : Gyorgy Madarasz, attaché de presse, madarasz@icn.ch

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share