Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Ségur de la Santé : les propositions de l’Ordre des médecins pour un système de santé profondément rénové (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

L’Ordre des médecins a pleinement pris part au Ségur de la Santé. Alors que la conclusion de cette phase de concertation se rapproche, le Conseil national de l’Ordre tient à réitérer son appel à ce que celle-ci permette de faire advenir une véritable réforme de notre système de santé, pour tirer les enseignements de la crise sanitaire et insuffler un nouvel espoir chez les médecins, les professionnels de santé et leurs patients.

L’Ordre a émis, au cours du Ségur et comme il n’a de cesse de le faire depuis 2015, des propositions concrètes qu’il souhaite aujourd’hui rendre publiques. Celles-ci doivent contribuer à l’émergence d’un système de santé véritablement équitable et novateur fondé sur les territoires et leurs besoins, sur une démocratie sanitaire renouvelée, et sur une plus grande coopération entre tous les acteurs qui font vivre ce bien commun de l’ensemble des Français.

L’attente de l’ensemble des acteurs du système de santé, et en premier lieu des médecins, était déjà forte ; elle est plus brûlante encore après la crise sanitaire que nous avons traversée collectivement.

Alors que le Ségur de la Santé se clôturera demain, l’Ordre des médecins entend maintenant participer aux futurs groupes de mise en œuvre des mesures qui en seront issues.

Les propositions de l’Ordre des médecinsVers un nouveau pacte territorial de la santé

Depuis 2015, l’Ordre des médecins fait des propositions pour que l’organisation des soins soit pensée à partir des territoires. C’est au plus près de la population, à l’échelle de ce que l’Ordre avait nommé le Bassin de proximité de santé en 2016, que doivent être définis les besoins de celle-ci, et les moyens et l’organisation les plus pertinents pour y répondre.

L’Ordre propose aujourd’hui :

  • De donner la compétence santé aux communautés de communes, en soutien durôle central des professionnels de santé de proximité.
  • De créer au sein des communautés de communes des Conseils territoriaux desanté, organisant et coordonnant les acteurs de santé locaux, quelle que soit leur configuration (MSP, CPTS, exercices regroupés, hôpital de proximité, etc.), et évaluant leur action.
  • De faire advenir ainsi une démocratie sanitaire de décision.
  • D’étendre la démocratie sanitaire dans l’enceinte de l’hôpital.Vers un nouveau pacte entre l’hôpital, la ville et le secteur privé

L’une des fragilités principales de notre système de santé, évoquée par l’ensemble de ses acteurs, est le cloisonnement presque absolu entre l’hôpital et les autres secteurs de soin et le fonctionnement en silos. Cela complique inutilement l’exercice professionnel des médecins. Plus grave encore, cela complexifie le parcours de soins des patients, tant le cloisonnement est important en amont, pendant et en aval d’une éventuelle hospitalisation. Cela nuit gravement à la qualité, à la pertinence et au coût des soins.

L’Ordre propose aujourd’hui :

  • De renforcer l’ouverture des GHT.
  • Réinvestir massivement pour le repérage des troubles mentaux et les filières desoins psychiatriques adultes et infanto-juvéniles coordonnées.
  • De permettre en la facilitant la mixité des exercices entre l’hôpital et les secteurslibéral ou privé.
  • D’assurer l’interopérabilité des systèmes d’information entre la ville et l’hôpital.
  • De généraliser définitivement l’usage du Dossier médical partagé qui doitdevenir la règle.
  • De redynamiser les échanges entre médecin traitant et médecin hospitalier encas de prise en charge hospitalière.
  • Il est également nécessaire de refonder le pacte liant l’université à la médecinede ville.
  • De recentrer les urgences sur leurs missions en réinventant l’accès direct dansles services ;

Vers un nouveau pacte pour les médecins

  • Créer, pour favoriser cette refondation de la relation ville-hôpital, un baromètre du temps médical.
  • Créer un financement spécifique dédié à la qualité de vie des soignants.
  • Harmoniser la couverture sociale des médecins pour faciliter des changementsde mode d’exercice au cours d’une carrière.
  • Valoriser, tout au long de leur carrière, les acquis d’expérience et ledéveloppement professionnel continu des médecins par un mécanisme de recertification.

Au-delà du Ségur, renforcer la prévention médicale

  • Revaloriser la médecine scolaire et le rôle des médecins de PMI.
  • Identifier et valoriser des missions de Santé publique assurées par les médecins, et en organiser la mise en œuvre dans des structures transversales ou d’exercicecoordonné, en lien avec les médecins traitants.

Propositions de l’Ordre des médecins

Contact presse :

Charles van den Boogaerde
Directeur conseil
+33 1 45 19 66 33
charles.vandenboogaerde@elabe.fr

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share