Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 : le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lance un appel pour un bond en avant dans le financement de l’ACT-Accelerator (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

Aujourd’hui, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, et le Dr Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, ont co-organisé la réunion inaugurale du Conseil de facilitation des accélérateurs d’accès aux outils COVID-19 (ACT). La réunion était coprésidée par S.E. Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud et S.E. Erna Solberg, Premier ministre de la Norvège et a inclus un discours liminaire du Secrétaire général des Nations Unies António Guterres.

ACT-Accelerator est la collaboration mondiale éprouvée et opérationnelle qui accélère le développement, la production et l’accès équitable aux tests, traitements et vaccins COVID-19.
Il a été lancé le 24 avril par l’Organisation mondiale de la Santé avec la Commission européenne, la France et la Fondation Bill & Melinda Gates et soutenu par le Secrétaire général des Nations Unies et plusieurs chefs de gouvernement, il produit déjà des rendements substantiels; plus de 170 pays sont engagés dans le nouveau centre de vaccination COVID-19 et dix vaccins candidats sont en cours d’évaluation, dont 9 dans des essais cliniques, donnant le portefeuille de vaccins COVID-19 le plus vaste et le plus diversifié au monde.

Investir dans l’approche multilatérale d’ACT-Accelerator augmente les chances de succès de tous les pays en donnant accès à un plus grand nombre d’outils plus rapidement, en partageant les coûts et en atténuant les risques de R&D. Un total de 35 milliards de dollars est encore nécessaire pour que l’ACT-Accelerator atteigne ses objectifs de production de 2 milliards de doses de vaccin, 245 millions de traitements et 500 millions de tests.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré: «Près de 5 000 vies sont perdues chaque jour à cause du COVID-19 et l’économie mondiale devrait se contracter de billions de dollars cette année. Les arguments en faveur d’investir pour mettre fin à la pandémie n’ont jamais ACT Accelerator est le meilleur moyen de garantir un accès équitable aux vaccins, aux produits diagnostiques et thérapeutiques, mais il fait actuellement face à un déficit de financement de 35 milliards USD. Le financement intégral de l’ACT-Accelerator réduirait la pandémie et rembourserait rapidement cet investissement à mesure que l’économie mondiale se redresse ».

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré: «Le lancement aujourd’hui du Conseil de facilitation nous rapproche de notre objectif mondial: l’accès aux vaccins, tests et traitements contre les coronavirus pour tous ceux qui en ont besoin, où qu’ils soient. L’UE utilisera tout son pouvoir de rassemblement pour aider à garder le monde uni contre le coronavirus. Avec la présidence de la Norvège et de l’Afrique du Sud représentant le Nord et le Sud mondiaux, et l’expertise de l’OMS et de nos partenaires internationaux, aucun pays ni aucune région ne sera laissé pour compte dans cette lutte.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré: «Nous avons maintenant besoin de 35 milliards de dollars de plus pour passer de la configuration à l’échelle et à l’impact. Il y a une réelle urgence dans ces chiffres. Sans une infusion de 15 milliards de dollars américains sur les 3 prochains mois, à commencer immédiatement, nous perdrons la fenêtre d’opportunité ».
Cyril Ramaphosa, Président de l’Afrique du Sud, a déclaré: << Il est essentiel que l’humanité ait le sentiment que si et quand un vaccin est mis au point, tous les pays, y compris mon propre continent, l’Afrique, devraient en bénéficier et ne pas être laissés pour compte. L’humanité a besoin que un vaccin doit être considéré comme un bien public qui profite à tous. Nous ne pouvons pas atteindre la couverture sanitaire universelle lorsqu’un vaccin COVID-19 n’est disponible que dans les pays disposant de ressources suffisantes ».

Le Président Paul Kagame du Rwanda a noté: «C’est certainement l’une des initiatives les plus importantes en cours dans le monde aujourd’hui et peut-être jamais». Il a ajouté: «La différence entre le succès et l’échec réside dans la construction d’une infrastructure de santé publique solide qui peut faire face à n’importe quel problème de santé de manière durable. Des systèmes de santé solides combinés à des partenariats transformationnels tels que cet accélérateur sont essentiels. »

S.E Erna Solberg, Premier Ministre de la Norvège a déclaré: «L’ACT-Accelerator a déjà obtenu des résultats impressionnants. Le monde a montré qu’il était capable de se rassembler en temps de crise. La Norvège travaillera sans relâche pour faire en sorte que des intérêts communs soient établis et suivis, et que tous les pays et acteurs soient écoutés, afin que nous puissions maximiser nos résultats ensemble. »
La réunion d’aujourd’hui s’est tenue à un moment crucial pour l’ACT-Accelerator, car il a examiné une stratégie actualisée et un dossier d’investissement pour sa phase de mise à l’échelle. Le document sera finalisé le 17 septembre avec une publication peu après. Le Secrétaire général de l’ONU a confirmé qu’un événement de haut niveau aura lieu le 30 septembre lors de la prochaine Assemblée générale.

Le rôle du Conseil est de faciliter le travail de l’ACT-Accelerator par le leadership politique et le plaidoyer pour des solutions collectives dans l’intérêt mondial, et pour la mobilisation de ressources supplémentaires.
Le Conseil est composé de représentants de la Commission européenne, de l’Organisation mondiale de la santé, de Bahreïn, du Brésil, du Canada, de la Chine, de la France, de l’Allemagne, de l’Inde, de l’Indonésie, de l’Italie, du Japon, de la République de Corée, du Mexique, du Népal, de la Norvège, de la Russie, Rwanda, Arabie saoudite, Singapour, Afrique du Sud. Espagne, St Kitts et Nevis, Tuvala, Royaume-Uni, Ouzbékistan et Vietnam. En outre, le Conseil comprend le Wellcome Trust, le Forum économique mondial et la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que les Envoyés spéciaux de l’OMS pour ACT-A, des représentants de la société civile et des représentants de l’industrie.

Contact presse à l’OMS :
Ms Fadela Chaib | +41 79 475 5556 | chaibf@who.int
Dr Margaret Harris | +41 79 290 6688 | harrism@who.int

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share