Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Covid-19 et déprogrammations : « le SYNMAD veut assumer ses responsabilités face à ses patients et à l’Etat » (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

« Dans un courrier adressé à tous les médecins libéraux, Monsieur Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, a lancé le message suivant : ‘je compte sur vous !’.

Dans un autre courrier adressé aux ARS par Olivier Véran, il leur est demandé de déclencher sans attendre les premiers paliers de déprogrammation, l’objectif étant de libérer de la disponibilité en lits de soins critiques et en médecine COVID.

Le Ministre demande aux établissements se situant dans les régions les plus en tension d’activer sans attendre les paliers de déprogrammation plus élevés, en déprogrammant toutes les activités chirurgicales (y compris ambulatoires) et médicales pouvant l’être.

Nous nous engageons sur les points suivants :

1. Nous poursuivrons nos consultations dans l’intérêt de nos patients.

2. Nous maintiendrons les mesures barrières et les distanciations sociales dans nos cabinets pour protéger patients, salariés et médecins.

3. Nous utiliserons la téléconsultation à chaque fois que possible. Nous nous réjouissons que les assouplissements concernant la téléconsultation par téléphone et l’application de l’APC (Avis Ponctuel de Consultant) soient reconduits.

4. Nous nous investirons dans les cellules de crise de nos établissements en relation avec les CME afin de contribuer aux prises de décision en fonction de la situation locale et de celle de l’établissement.

5. Nous téléchargerons et assurerons la promotion de l’application « TousAntiCovid ».

6. Nous informerons et rassurerons nos patients ainsi que nos collaborateurs quant au faible risque de transmission de l’affection par COVID-19, en particulier ceux atteints d’affection chronique (patients atteints de cancer, d’hépatites chroniques, de MICI ou recevant un traitement immunosuppresseur), lorsque les mesures d’hygiène recommandées sont mises en œuvre.

En revanche, forts de l’expérience de la première vague où l’Etat et les ARS n’ont pas tenu leurs engagements, nous avons décidé les points suivants :

  1. Nous participerons à l’activité médicale en secteur COVID sur réquisition (la réquisition obligera nos tutelles au respect de leurs engagements). En effet, nombreux sont les confrères qui n’ont pas été rémunérés lors de la première vague.
  2. Nous refuserons les déprogrammations unilatérales imposées par les directions d’établissements. A l’avenir, ces déprogrammations devront faire l’objet d’une décision collégiale de la communauté médicale accompagnée d’une analyse médicale bénéfice risque en fonction de la situation des patients (elles devront s’appuyer sur les recommandations de la SFED). »

Dr Franck Devulder, Président du Synmad
Dr Frédéric Cordet, Secrétaire Général
Dr Cédric Bouet, Trésorier
Dr Eric Vaillant, Secrétaire Général Adjoint

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share