Filtres
Type d'information
Secteur
Zone géographique
Période
Tri

Le Directeur général de l’OMS appelle le monde à « choisir la santé » lors de la reprise de la 73e Assemblée mondiale de la Santé en l’Année de l’infirmière et de la sage-femme (Communiqué)

Imprimer la liste
Share

La reprise de la 73e Assemblée mondiale de la Santé (WHA73) s’est ouverte sur l’air de la chanson à succès classique  «We are Family» de Sister Sledge , le choeur des «infirmières» du Royaume des Tonga et un  discours puissant du Directeur général de l’OMS  appelant à et le financement durable de l’OMS, le lancement d’un examen universel de la santé et de la préparation et la nécessité de «réinventer» le leadership mondial et de «forger une nouvelle ère de coopération» reflétant les leçons de la pandémie du COVID-19.

Le Dr Tedros a appelé les États Membres à «remédier au déséquilibre choquant et croissant entre les contributions fixées et les fonds volontaires, largement réservés», observant que le budget annuel de l’OMS équivaut à ce que le monde dépense en produits du tabac en une seule journée.

Il a averti qu ‘«un vaccin ne peut pas remédier au sous-investissement mondial dans les fonctions essentielles de santé publique et les systèmes de santé résilients, ni au besoin urgent d’une approche« One Health »qui englobe la santé des humains, des animaux et de la planète que nous partageons. Il n’y a pas de vaccin contre la pauvreté, la faim, le changement climatique ou les inégalités. »

Il a appelé à «un leadership fondé sur la confiance mutuelle et la responsabilité mutuelle – pour mettre fin à la pandémie et s’attaquer aux inégalités fondamentales qui sont à la base de tant de problèmes mondiaux».

«Il est temps pour le monde de guérir – des ravages de cette pandémie et des divisions géopolitiques qui ne font que nous pousser plus loin dans l’abîme d’un avenir plus malsain, moins sûr et plus injuste», a-t-il déclaré. «Aujourd’hui et chaque jour, nous devons choisir la santé. Nous sommes une grande famille. »

Le Dr Michael Ryan, Directeur exécutif du Programme OMS pour les urgences sanitaires (WHE), a fait le point sur l’épidémiologie de la pandémie de COVID-19, notant «le sombre jalon» de 50 millions de cas dans le monde.

Le Président  du Comité consultatif et de supervision indépendant pour le Programme OMS de gestion des urgences sanitaires (IOAC) , le Dr Felicity Harvey, a présenté le rapport de l’IOAC, qui formule plusieurs recommandations et conclut que: «Au cours des quatre dernières années, le programme WHE a démontré sa capacité pour gérer plusieurs urgences et a aidé à affirmer la position de l’OMS en tant que leader mondial de la santé, mais la pandémie de COVID-19 a jeté les défis auxquels l’OMS est confrontée dans la gestion d’une pandémie mondiale dans un soulagement brutal et a placé le programme WHE sous le regard du public mondial.

Le Président du  Comité d’examen du fonctionnement du Règlement sanitaire international (2005) pendant la réponse au COVID-19 , le Professeur Lothar H. Wieler, Président de l’Institut Robert Koch, Allemagne a fait le point sur les travaux du Comité et ses conclusions préliminaires .

Le conseiller principal du Directeur général, le Dr Bruce Aylward, a informé les États membres des progrès de  l’accélérateur d’accès aux outils COVID-19 (ACT) , notant les principales réalisations en ce qui concerne les tests rapides, les traitements vitaux et l’installation COVAX avec son cadre d’allocation équitable.

Il a fait remarquer que l’accès à ces outils critiques diffère considérablement d’un pays à l’autre et pourrait s’aggraver sans action urgente pour combler le déficit de financement de 4,5 milliards de dollars de l’ACT-Accelerator.

Le Prix du  Directeur général de l’OMS pour les leaders en santé pour son leadership exceptionnel en matière de santé mondiale a  été décerné à Son Altesse Royale la Princesse Muna Al-Hussein de Jordanie, à l’Honorable Ministre de la Santé du Royaume des Tonga, au Dr Amelia Afuhaamango Tuipulotu et aux infirmières du Royaume des Tonga ‘ Chorale.

La WHA73 a examiné une proposition de point supplémentaire de l’ordre du jour intitulé  «Inviter Taiwan à participer à l’Assemblée mondiale de la Santé en tant qu’observateur ».

La proposition a été examinée conformément à un processus convenu pour un débat structuré, connu sous le nom d’arrangement «deux plus deux». Suite à ce processus, la WHA73 a décidé de ne pas inscrire ce point à son ordre du jour.

C’est la 15e fois depuis 1997 qu’une telle proposition est soumise.

Conformément à une décision analogue de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’Assemblée mondiale de la Santé, à travers la résolution WHA 25.1, de 1972, a décidé «(…) de reconnaître les représentants de son gouvernement comme les seuls représentants légitimes de la Chine auprès de l’Organisation mondiale de la santé (…) ) ». Cette décision s’applique toujours, 48 ​​ans plus tard.

Bien que la question de l’adhésion taïwanaise à l’OMS et de sa participation à l’Assemblée mondiale de la Santé reste une question pour les États Membres, l’  OMS travaille avec toutes les autorités sanitaires confrontées à la pandémie actuelle de coronavirus, y compris les experts de la santé taïwanais .

Contacts médias: mediainquiries@who.int

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share